les Vallons de l’Erdre

La Commune des Vallons de l’Erdre est composée d’anciennes communes ( Bonnoeuvre, Saint-Sulpice-des-Landes, Saint-Mars-la-Jaille, Vritz, Maumusson et Freigné). Au total, les Vallons de l’Erdre compte 6 765 habitants.

Actuellement le Maire est Jean-Yves PLOTEAU. Ancien élu, apparenté P.S., au conseil Général, il a soutenu la candidature de Y. Daniel (République En Marche – arrière) aux dernières législatives de 2017. Il est également vice-président de la COMPA, chargé des finances.

Nous avons été quelques uns à avoir été très déçu de son in-action au sein de la COMPA, s’opposant même à la constitution d’un groupe de gauche. Il n’y a porté aucun débat concernant les questions de la régie sur l’assainissement collectif, sur la production et la distribution de l’eau, sur la gestion des déchets, préférant à chaque fois le privé, dilapidant ainsi les « acquis » de la gauche sur le bien commun…

Une nouvelle voie possible à gauche?

Des voix semblent s’élever contre cette politique néo-libérale: une autre liste aux élections municipales de 2019 émerge.

Bruno Beaumont, de Bonnœuvre, Loïc Marchesseau, de Maumusson, et Patrick Gasnier, de Vritz, mettent sur pied une liste pour les élections municipales 2020 des Vallons-de-l’Erdre.

« Nous engagerons des actions fortes, centrées sur l’humain et la solidarité, basées sur la transparence, la solidarité locale, l’écologie et la santé. »Ils expliquent que « la transparence, c’est communiquer l’ensemble des informations portées par le conseil », les mettre au cœur de débats ouverts à tous, donner aux habitants un droit de regard sur le fonctionnement de la mairie. Concernant les solidarités locales : les doléances des habitants, leurs idées, leur savoir-faire méritent d’être mieux partagés.

Ouest-France 9 novembre 2019

Contact. Tél. 06 47 04 79 75. Mail. pourdemain2020@gmail.com

Restauration scolaire:

Pour 705 enfants scolarisés dans la commune des Vallons-de-l’Erdre, 294 repas sont fournis par les cantines municipales des communes historiques, ( l’école Jules-Ferry à Saint-Mars-la-Jaille et les cantines de Maumusson, Vritz et Saint-Sulpice-des-Landes ). La tarification des repas se fait suivant le quotient familial. Le taux d’effort n’y est pas appliqué. Ces cantines ont choisi la tarification à 1 euro pour les familles à revenu modeste. 39 bénéficiaires sont inscrits pour ce tarif qui permet, pour un enfant qui déjeune tous les jours à la cantine, une économie annuelle de 224 € pour la famille (éventuellement multiplié s’il y a plusieurs enfants). Le manque à gagner de la commune est intégralement compensé par l’État.

Qu’en est- il de la place du BIO? Quel serait le coût pour la collectivité d’une restauration scolaire gratuite et BIO? Le travail est -il fait en régie avec une cuisine centrale ou sous-traité? Quelle place pour les associations? ( la commune de Freigné ayant choisi de conserver sa cantine associative par exemple ). Pour le taux d’effort voir l’exemple de La Roche Blanche ici…

partager, résister, l'alternative