Bure et l’enfouissement des déchets radioactifs

Bure, commune de 82 habitants en 2013, se trouve non loin de Vittel et de Contrexéville. (Nancy, St Dié…). c’est à cet endroit qu’a choisi l’Etat pour y enfouir les déchets de ses centrales nucléaires.Copie de bure vue du ciel

L’ANDRA est la srtucture porteuse du projet , mais elle doit acquérir des terres qui lui manquent, notamment un bois communal de la commune de Mandres-en-Barrois (129 habitants) limitrophe de Bure. Le jeudi 2 juillet 2015, à 6h00, était convoqué le conseil municipal du village devant examiner, le projet de cessions de terrains à l’Andra. Les anti-nucléaires opposés au projet d’enfouissement à Bure se sont invités à la mairie de Mandres-en-Barrois (Meuse). Résultat: 7 voix pour, 4 voix contre. Parmi les conseillers,  4 membres  ont ou ont eu un conjoint ou un enfant salariés de l’ANDRA. N’aurait-il pas été judicieux qu’ils ne participent pas au vote, pour éviter un conflit d’intérêt ? Les  opposants ont également indiqué qu’ils souhaitaient  obtenir un recours administratif pour faire annuler cette décision en rappelant que la population de Mandres-en-Barrois s’était prononcée contre ce projet par consultation en janvier 2013 (50 contre, 35 pour). Le maire n’a pas alors souhaité s’exprimer…

Vient dans la foulée, la  première Loi Macron, parmi ses articles figure celui autorisant le projet Cigéo d’enfouissement de déchets radioactifs d’ici 2025. L’article a été censuré par le Conseil Constitutionnel le 5 aout 2015…

Que se passe-t-il dans le bois communal de Mandres ?bure 03

Depuis 2013 donc, l’ANDRA convoite le bois communal de Mandres-en-Barrois, dit « Bois Lejuc », pour y construire, sur près de 300 ha, une infrastructure cruciale pour son projet de méga-poubelle nucléaire CIGEO : la zone des « puits » (ventilation, matériel) à l’aplomb des 300 km de galeries de stockage. En janvier 2013 la majorité des habitant-e-s avait refusé une première proposition mirobolante de l’agence pour échanger leur bois contre d’autres massifs, des compensations financières et des promesses d’emplois abondantes.Copie de Andra

En juillet 2015, l’ANDRA a pourtant réussi à s’accaparer le bois au mépris de la volonté des habitants : l’échange a été entériné par une délibération, litigieuse, du conseil municipal à 6h du matin ! Depuis octobre 2015, des habitants résistants ont tenu des réunions publiques et déposé un recours administratif pour faire annuler la délibération validant l’échange.

L’ANDRA n’en a rien à faire et continue de quadriller le terrain : depuis mai 2016 des travaux ont commencé dans le bois, des barrières ont été érigées, des plateformes grillagées et un ballet de camions foreurs et de vigiles s’est mis en place. L’Andra déboise en toute illégitimité…
Alors que l’Andra n’a pas d’autorisation de construction, que la loi pour lancer la fausse « phase-pilote » est dans les cartons, qu’un recours juridique déposé par des habitants de Mandres est en cours…

Depuis quelques jours pourtant, elle a aménagé une plate-forme et déboisé un linéaire en lisière de la forêt. L’Andra a commencé à clôturer : veut-elle en interdire l’accès dès maintenant ?
On n’est plus sur des travaux de « laboratoire », c’est de l’annexion sauvage et illégale.

Dans la même foulée, la loi sort des cartons: Le gouvernement veut accélérer la cadence en inscrivant en session extraordinaire cette proposition de loi qui sera examinée en séance publique le 11 juillet 2016 à partir de 16h.Copie de bure 02

Un conflit d’intérêt flagrant pour forcer la porte de l’Assemblée, après celle du Sénat

Par le biais d’une incroyable « coïncidence », c’est le député Christophe Bouillon, Président du Conseil d’administration de l’Andra qui a été nommé le 15 juin 2016 rapporteur pour l’Assemblée Nationale.
Une manœuvre que même le sénateur Michel Raison, rapporteur sur cette proposition de loi au Sénat et membre du CLIS de Bure, semblait ignorer jusqu’à récemment et qui a fortement interpellé le conseil d’administration du CLIS le lundi 20 juin. Au cours de ce conseil d’administration, des opposants siégeant au comité lui ont vivement reproché son rapport partiel et partial, tronqué d’informations essentielles. M. Raison avait mené tambour battant des consultations éclair et un semblant de débat – ne reprenant aucun des éléments transmis par les associations ou présenté par un expert indépendant – pour faire voter la loi relative à la réversibilité de Cigéo à la quasi majorité des sénateurs le 17 mai 2016.

Intervention pour le renvoi en commission de la proposition de Loi « Cigéo » (enfouissement des déchets radioactifs) from Michèle Bonneton on Vimeo.

La loi a été votée par à peu près 20 députés, le président de la séance était François de Rugy et on ne sait même pas qui a voté pour ou contre (voir le commentaire de REPORTERRE)…Que faisait Ségolène pendant ce temps_là ? Elle envoie des TWEETS….ségolène

Les habitants, dépossédés, sont furieux. Mais rien n’est terminé.

Pourquoi il faut sauver ce bois ?

 Pour l’ANDRA ce bois est crucial pour construire une de ses deux grandes installations de surface: la « zone des puits ». 300 ha dédiés à des trous gigantesques communiquant avec les 300 km de galeries remplis de déchets 500 m en dessous, pour les ventiler et y acheminer du matériel. Sans oublier l’entrepôt des 10 millions de m3 de remblais de chantier ! C’est donc précisément sur ce bois que l’ANDRA veut construire une partie de son empire nucléaire, recours juridique ou pas !Copie de coquelicot

Si l’ANDRA s’installe aujourd’hui en dépit de l’opposition des habitants, c’est pour couper les bourgeons de résistance à son accaparement des forêts et des terres agricoles. Nous devons, au contraire, faire fleurir notre refus !

Au cours du mois de juillet, différents éléments sont arrivés:

les 16 et 17 juillet 2016, les vigiles de l’Andra se sont transformés en milice, avec la bienveillance des forces de l’ordre, (photo: vmc.camp). Des manifestants sont blessés…mercenairesEssayez de différencier la milice de la gendarmerie….


Enquête sur l’intervention des agents de sécurité par France 3

  1.  Deux camions transportant des éléments du mur en béton que l’Andra met en place dans la forêt s’est perdu dans Bure…camions dans Bure
  2. Le directeur adjoint de L’ANDRA, Jean-Paul Baillet,  et directeur du laboratoire de Bure Saudron https://i1.wp.com/vmc.camp/wp-content/uploads/2016/08/pokemon_go_mandres2.jpeg?resize=290%2C185(à la limite de la Meuse et de la Haute-Marne) va quitter ses fonctions au mois de septembre, apprend t’on ce mercredi. Y-a-t-il un lien avec les évènements des 16 et 17 juillet ? Au fait l’édification de ce mur serait-il un prélude à ce qui pourrait se faire à Notre-Dame-des-Landes?

  3.  Le Tribunal de Grande Instanceordonnance condamne  l’ANDRA, il a déclaré illégal le défrichement engagé par l’ANDRA…..suit le Communiqué de presse commun du Réseau “Sortir du nucléaire, MIRABEL – Lorraine Nature Environnement, Meuse Nature Environnement, ASODEDRA, CEDRA 52, Les Habitants vigilants de Gondrecourt, BureStop55, Bure Zone Libre et des opposant-e-s et habitant-e-s en lutte contre CIGÉO de Bure et d’ailleurs – 1er août 2016: L’ANDRA est condamnée par le TGI de Bar-le-Duc ! Les travaux de CIGÉO sont stoppés !


Bure : arrêt de défrichement l’Andra réagit

Rassemblement du week-end du 15 aout 2016:


Bure, au pied du mur

500 personnes se sont mobilisées au milieu de l’été pour mettre par terre le mur construit par L’ ANDRA. Quelques photos sur l’Est Républicain

mur
mur de Bure
 Quelques adresses:

  La fédération associative MIRABEL Lorraine Nature Environnement est à l’initiative de ce site d’information citoyenne et indépendante sur le projet CIGÉO. Retrouvez ici une synthèse argumentaire expliquant l’opposition ferme à ce projet: http://pandor.at/

  le réseau sortir du Nucléaire: http://www.sortirdunucleaire.org/CIGEO-Bure-les-travaux-sont-stoppes

   En 2004, des antinucléaires de France et d’Allemagne créent l’association Bure Zone Libre (BZL). Ils achètent l’année suivante, sous la forme d’une société civile immobilière (SCI) avec le réseau Sortir du nucléaire, un vieux corps de ferme lorrain à rénover au cœur du petit village de Bure. Cette ferme en ruine deviendra la « Maison de résistance à la poubelle nucléaire »: http://burezoneblog.over-blog.com/quisommesnous

Et l’inévitable site: vmc.camp, site créée l’an dernier, « plus bure sera leur chute… »Il y a pas mal d’infos sur ce qui se passe sur le terrain.

Mirabelle, Echelon régional de France Nature Environnement, MIRABEL-LNE (Mouvement InterAssociatif pour les Besoins de l’Environnement en Lorraine – Lorraine Nature Environnement) fédère les principales associations militantes et elle met en réseau les Associations de Protection de la Nature et de l’Environnement (APNE) et leurs adhérents, experts bénévoles, personnes ressource qui défendent en Lorraine les mêmes intérêts collectifs. Vous y trouvez sur leur site une vidéo-conférence de B.Thuillier sur les risques du projet CIGEO: http://mirabel-lne.asso.fr/debat-bure-Thuillier


1/8 – Risques de BURE – Conférence B… par villesurterre

Rassemblement du 15 aout 2017:
Bure : le témoignage de Robin, un manifestant grièvement blessé

partager, résister, l'alternative