Archives par mot-clé : france insoumise

5 mai à Paris pour stopper Macron

Mobilisons-nous le 5 mai à Paris pour stopper Macron !

Le 7 avril, l’Assemblée représentative de la France insoumise a décidé de répondre favorablement à l’appel de la Bourse du travail lancé par François Ruffin et Frédéric Lordon pour une marche nationale le 5 mai à Paris. C’est l’occasion de poursuivre la montée en puissance de la mobilisation et de déferler en nombre à Paris pour dire stop à Macron et à sa politique. Mobilisons-nous !5 mai à Paris
2 cars sont prévus avec passage à Nantes :
    NUMERO 1 depuis Challans, (La Fête à Macon – Car Insoumis) : https://agir.lafranceinsoumise.fr/evenements/4c79958f-6aac-4f48-af6e-b5a0bb35ddee/
Horaires prévus :
    Aller -> Challans (8h) -> Nantes le Cardo (9h) -> Paris (14h)
            Retour -> Paris (20h) -> Nantes le Cardo (00h) -> Challans (1h)
Pour réserver :
    Contacter Guillet Brigitte par mail : soulardguillet@orange.fr ou par téléphone : +33619751962
    Paiement par chèque sur place

    NUMERO 2 depuis St Nazaire ou Nantes le Cardo, avec passage possible sur Ancenis, selon le nombre d’inscriptions : https://agir.lafranceinsoumise.fr/evenements/86d04b7b-4a1b-4776-ae6e-d3d7a05b5c7c/
Horaires prévus :
    Aller -> Saint Nazaire (6h)(à valider) -> Nantes le Cardo (7h) -> Paris (12h)
            Retour -> Paris (21h) -> Nantes le Cardo (1h) -> Saint Nazaire (2h)(à valider)
Pour réserver :
S’inscrire sur https://agir.lafranceinsoumise.fr/evenements/86d04b7b-4a1b-4776-ae6e-d3d7a05b5c7c/ ou envoyer un mail à : comite_5mai_nantes@framalistes.org avec NOM, PRENOM, EMAIL, TELEPHONE, nb de places
Payer en ligne : https://www.lepotcommun.fr/pot/gprf2b1j  (prénom, nom obligatoires)  (31€ la place + dons de soutien possible)

20 avril « service public ou enjeux business? » à la manufacture, Nantes

Dans le cadre des rencontres publiques du Groupe L’EUROPE INSOUMISE 44:

Des territoires et de la mobilité pour les citoyens d’abord…avec Matthias Tavel orateur national de la France Insoumise!

Alors que la SNCF est sujette à une privatisation certaine le gouvernement semble continuer, si ce n’est accélérer, un mouvement pluri-décennal de privatisations de biens et de services autrefois publics. Un mouvement qui ne s’arrête pas à nos frontières et s’observe chez tous nos voisins européens.

Avec Bertrand Caron, cheminot insoumis et Matthias Tavel, orateur de la France insoumise, nous tenterons de comprendre les enjeux derrière ces privatisations à l’échelle européenne, comment les expliquer ?
Comment peut-on lutter contre cette vague néo-libérale ?
Quel rôle joue l’UE dans ce triste spectacle ?

Cette soirée s’inscrit dans un cycle de rencontres
service public ou enjeux business? organisées par l’Europe insoumise 44, collectif d’insoumis
œuvrant à l’information des citoyennes et citoyens sur le fonctionnement
de l’Union européenne, ses enjeux, ses réalités et son influence sur notre quotidien.
Ensemble nous tenterons de savoir quelles transformations radicales faut-il mettre en œuvre contre les dégradations sociales, économiques, sécuritaires et culturelles.
Pour que l’Europe soit enfin notre Europe, celle des peuples et au service de l’Humain d’abord.

site : https://www.facebook.com/events/174049203405673/

Ruffin sur NDDL

Écoutons Ruffin sur NDDL intervenir sur France Inter, et la journaliste de dire : planquer son argent aux Îles Caïman n’est pas illégal…Nous sommes gangrénés par des carriéristes qui ne pensent qu’à leur pognon et rien sur l’intérêt commun. Ces carriéristes se retrouvent à tous les postes clés: du cadre lèche-botte de son patron aux directeurs d’établissements de santé aux ordres des ARS, par exemple. En l’occurrence, plus ils mettent en place la casse du secteur santé (pour mieux la privatiser, idem pour les autres secteurs des services publics) et les voilà au bout de 5 ans propulser à d’autres postes. Idem pour les journalistes…

Que se passe-t’il sur la ZAD? Ils pensent collectif et cela c’est inadmissible. C’était le 10 avril:

conférence de presse du 9 avril:

Les autres agriculteurs qui n’ont pas participé  à la lutte, mais qui ont touché la prime d’expulsion, et pour certains une grosse prime (carriéristes), et qui continuaient  à exploiter les terres sans titre et sans contrat, donc illégalement, avec la bienveillance du Conseil Départemental, vont- ils pouvoir revenir tranquillement sur ces terres avec la bénédiction de la chambre d’agriculture?

vous trouverez ici le communiqué de la France Insoumise En Loire-Atlantique