Troisième procès des Faucheurs de Chaises

Un troisième procès des Faucheurs de chaises aura lieu, à Carpentras le 6 février 2018, après celui des 2 lanceurs d’alerte dans l’affaire des LuxLeaks au luxembourg….
Nicole Briend y comparaîtra au tribunal suite à une plainte de BNP, pour avoir participé à une réquisition citoyenne de chaises en 2016.
Une mobilisation est prévue à Carpentras les 5 et 6 février.

Troisième procès des Faucheurs de Chaises, mobilisation à Carpentras les 5 et 6 février 2018

BNP Paribas attaque en justice Nicole Briend, militante d’Attac, pour avoir participé à une action de réquisition citoyenne de chaises à Carpentras le 17 mars 2016, Mobilisons-nous les 5 et 6 février 2018 pour la soutenir !

bnp paribas

Nicole Briend est convoquée au tribunal de Carpentras le 6 février 2018, pour vol en réunion et refus de donner ses empreintes ADN. Comme des centaines de citoyennes et de citoyens, elle a participé à une action de réquisition citoyenne de chaises pour dénoncer l’évasion fiscale et le manque de financements de la transition écologique.

Ancienne professeur de lettres, principale de collège, proviseure de lycée, Nicole Briend a toujours eu pour souci de transmettre des valeurs de solidarité, de respect, d’honnêteté. En tant que citoyenne responsable, elle est entrée en désobéissance civile pour mener une action légitime alors que les autorités, qui doivent veiller à l’intérêt général, ne prennent pas les mesures pour lutter efficacement contre l’évasion fiscale.

BNP Paribas mise sur le banc des accusés ce 11 avril par les Faucheurs de Chaises

Chaque année, ce sont 60 milliards d’euros qui échappent au budget public français à cause de l’évasion fiscale. BNP-Paribas, qui poursuit pour la troisième fois les Faucheurs de chaises, est pourtant la banque française qui détient le plus de filiales dans les paradis fiscaux, et vient d’ailleurs d’être condamnée pour ces pratiques par les autorités fiscales britanniques.

Alors que les organisateurs de l’évasion fiscale tels que BNP Paribas sont encore trop rarement inquiétés, ce sont à nouveau les lanceuses et lanceurs d’alerte et les militant⋅e⋅s dénonçant l’évasion fiscale qui sont poursuivi⋅e⋅s en justice.

Mobilisons-nous les 5 et 6 février 2018 pour soutenir Nicole Briend ! Débats, animations et hébergements sont prévus dès le lundi 5 février à partir de 18h, avant la mobilisation du 6 février à 8h30 devant le tribunal de Carpentras !

Le procès LuxLeaks : deux lanceurs d’alerte sur le banc des accusés !

dans #Desintox

Jeudi 23 novembre s’est ouverte à Luxembourg l’audience en cassation des lanceurs d’alerte Antoine Deltour et Raphaël Halet. Ces deux anciens salariés du cabinet d’audit PricewaterhouseCoopers (PwC) sont à l’origine du scandale Luxleaks.

Grâce aux informations transmises par les deux hommes, le Consortium international des journalistes d’investigation révélait en novembre 2014 les pratiques d’évitement fiscal conclues par 340 multinationales avec l’administration fiscale luxembourgeoise. Les accords fiscaux en question, conclus entre 2002 et 2010, ont permis à des groupes internationaux tels qu’Apple, Amazon, BNP Paribas ou encore Ikea d’économiser plusieurs milliards d’euros. Les rescrits autorisés par le Luxembourg ont ainsi privé plusieurs Etats européens d’une ressource fiscale totale de centaines de milliards d’euros.

En mars dernier, Antoine Deltour et Raphaël Halet ont été condamnés en appel à respectivement 6 mois de prison avec sursis et 1 500 euros d’amende pour violation du secret d’affaires et blanchiment d’informations volées et 1 000 euros d’amende pour copie initiale des documents au détriment de l’employeur ; des peines allégées en comparaison avec la première instance. Néanmoins, les prévenus, bien qu’ils reconnaissent la matérialité des faits, déclarent avoir agi en citoyens et demandent à la justice luxembourgeoise d’être acquittés. Antoine Deltour a déjà annoncé qu’en cas de confirmation de l’arrêt en appel par la Cour de cassation, il saisirait la Cour européenne des droits de l’Homme.

Il est urgent de protéger les lanceur.se.s d’alerte des « poursuites bâillons »

plus d’infos sur: https://lafranceinsoumise.fr/2017/11/27/proces-luxleaks-deux-lanceurs-dalerte-banc-accuses/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *