ELI

Assemblé Générale 2015

L’association d’insertion Erdre et Loire initiatives se lance dans la création d’entreprise. Avec pour cheval·de bataille: la pérennisation de l’emploi.

Eli affiche plutôt une bonne santé. Et de l’ambition. En 2015, l’association d’insertion a réalisé un chiffre d’af­faires de 1,8 M € et un résultat légè­rement excédentaire. « Un résultat qui sera vite consommé, précise son président, Guy Guérin. Nous avons deux options : l’investisse­ment dans du matériel roulant et informatique, et le financement de la formation, un axe prioritaire pour l’association.  »
Outre t’accent sur la formation cette année, l’association entend devenir un véritable acteur de développe­ment économique en s’élargissant au monde de l’entreprise. Un nou­veau projet associatif qui a nécessité la modification de ses statuts. 2016 devrait voir son entrée au capital de la SARL Lilokawa, dont elle est déjà partenaire. Elle apporterait 10 000 €. La société d’Olivier Vaudour s’est lan­cée dans le recyclage de sac en toile de jute, pour le café en tablier, pa­nière, pouf, cache-pot… conçus par les salariés de l’atelier Déco’stume d’Eli.
Un projet de diversification
Le projet pourrait être finalisé -au cours du premier semestre 2016. Dans le capital, la part d’EIi, avec l’association Esper, représenterait 28,5 %. Une nouvelle orientation qui relève du « pari « , concède Guy Gué­rin
Cela s’accompagne aussi d’un pro­jet de diversification, déjà en gesta­tion : le développement d’un concept de mobilier avec la stratification de la toile de jute. Cette entrée au capital permet « de sécuriser le partenariat et d’améliorer l’offre d’orientation, poursuit le directeur d’EIi, Ludovic Manceau. C’est l’occasion de réa­liser une passerelle avec l’atelier bois. Nous sommes plutôt partis sur des grands comptes pour faire de la série. « 
Le plan de développement d’Eli passe aussi par la création de filiale, avec pour objectif la pérennisation de l’emploi. « La création d’entre­prise nous donnera la possibilité d’accéder aux marchés publics, d’acheter du matériel et de récupé­rer la TVA et de pérenniser l’emploi des salariés, explique Guy Guérin. Un salarié qui ne peut pas rester chez nous plus de deux ans, ou ef­fectuer plus de 480 heures sur les deux ans, pourra poursuivre son parcours avec nous sous un autre statut.  »
Une autre évolution se profile, cette fois au niveau de l’infrastructure, car Eli est aujourd’hui à l’étroit dans ses locaux de 1 200 m2, situés dans la zone de l’aéropôle. Un agrandis­sement et un aménagement sont à l’étude avec la communauté de communes du pays d’Ancenis.

 Eli gère le réseau mobilité de la communauté de communes du pays d’Ancenis. 27 scooters, 2 voitures pour aller au tra­vail, en formation, en stage. Une réponse « à la problématique de mobilité dans un secteur rural « , souligne Ludovic Manceau. Le réseau est déployé à Ancenis, Teillé et Varades.

ouest-France du mardi 26 avril 2016 – Karine COUGOULAT.

Une année soutenue pour les chantiers
L’activité des chantiers d’insertion a été soutenue en 2015. De quoi compenser la baisse du nombre d’heures enregistrées par la mise à disposition de personnel pour les en­treprises, collectivités ou particuliers dans tous les domaines (services à la personne, espaces verts, bricolage, etc.) : 30 000 heures effectuées avec un objectif de 35 000 heures.
Eli mise aujourd’hui sur l’évolution des statuts pour relancer cette acti­vité. « Cette régression du nombre d’heures ne nuit pas à l’associa­tion ». souligne son président, Guy Guérin. Et pour cause, « les chantiers d’insertion affiche une bonne année 2015, avec un chiffre d’affaires en progression ». ajoute-t-il.
L’atelier de confection Déco’stume emploie aujourd’hui huit salariés et deux encadrantes. Le chantier bâtiment avec sept salariés entend développer la production de bardage, de terrasse. Nature et patrimoine représente le plus gros chantier, avec dix-sept personnes et quatre encadrants. Au total en 2015, l’association qui compte vingt-six salariés permanents a employé 259 personnes dont cinquante et une en chantiers d’insertion.

ELI:  730 rue Antoine-de-Saint-Exupéry, Ancenis

TEL: 02 40 83 15 01. http://www.erdreetloireinitiatives.fr/

partager, résister, l'alternative