la rumeur de Johanna Rolland

Johanna Rolland ou comment faire peur !

Aujourd’hui Johanna Rolland, Maire de Nantes , Présidente de Nantes métropole et du pôle métropolitain Nantes-Saint Nazaire passait sur AGORA une émission de France Inter sur la ville.  (le 8 mai 2016, 71 ans après1945). Naturellement, quelques questions furent poser sur l’opportunité de construire un nouvel aéroport, et « bla bla »  » c’est bien pour les oiseaux du lac de Grand-Lieu »… »c’est bien pour l’avenir de la région, bla bla pour le développement économique »…. « les promoteurs vont enfin pouvoir construire des nouveaux logements dans la première couronne »  (à quel prix ?)…..début à partir 53.40.
Agora : La ville de demain. par franceinter

« je souhaite que l’on revienne à un débat apaisé, à un débat de fond… »pour remettre de la sérénité »  et à suivre « Aller voir ce qui se passe sur la ZAD tous les jours, allez interviewé les mères de famille qui quand elles amènent leurs enfants se retrouvent dans des situations de violences… »

C’est la conception du débat apaisé par Johanna Rolland!!!!!

INCROYABLE !!! Les techniques de la rumeur ne sont pas le fait que de l’extrême droite! Honte à  toi !!!

Les élus de république qui utilisent ces techniques devraient être démis de toute fonction de représentativité.

La technique de la peur sur les mères de famille par la rumeur !

pour rappel, voici ce que disaient les voisins de la ZAD dans un point presse…

DES VOISINS DE LA ZAD S’EXPRIMENT

« Nous, résidents, voisins de la ZAD

Sommes outrés par la propagande quasi quotidienne des « va-t’en guerre » qui se permettent en plus de parler en notre nom : « les habitants excédés » disent-ils.

Cela suffit ! Nous ne voulons plus être spectateurs des mises en scène anti-ZAD de M. Retailleau et du couple Lamisse qui d’ailleurs n’habite plus là depuis des années, ni des mensonges grossiers de M. Valls et consorts sur les soi-disant activistes ultra violents qui rackettent, volent et détruisent.

Nous ne bénéficions pas des 60 000 euros d’encart publicitaire payé par le conseil régional mais nous pouvons néanmoins témoigner de notre réalité d’habitants.

Déambulations champêtres ponctuées de rencontres enrichissantes, petit café offert ou simple bonjour, on se sent chez nous et en sécurité sur la ZAD.

Pour beaucoup d’entre nous c’est l’occasion de redécouvrir notre bocage et sa richesse, de renouer avec un territoire et ses habitants.

La ZAD ce n’est pas une forteresse isolée mais au contraire un lieu foisonnant où se construisent des projets de vie basés sur l’échange solidaire et les valeurs humanistes. En ce sens, pour nous, la ZAD fait partie de la dynamique et de la vie de nos communes.

A ce titre nous sommes heureux d’accéder aux productions faites sur place : pain, légumes, fromages, lait ; d’accéder aux projets culturels qui y germent,  aux rencontres où l’on réfléchit sur l’avenir de notre territoire avec ceux qui y vivent et qui luttent pour le préserver.

Pour nous il est urgent de dénoncer les stigmatisations orchestrées par ceux qui veulent nous diviser et décrédibiliser notre lutte.

Sachez que nous « des habitants indignés » nous serons aux côtés de tous ceux que l’on veut expulser de la ZAD.

C’est pourquoi le 27 février (2016) nous serons présents dans la mobilisation contre l’aéroport et contre toutes les expulsions. »

https://www.acipa-ndl.fr

Les réactions sur l’émission: http://www.franceinter.fr/emission-agora-la-ville-de-demain

Une réflexion sur « la rumeur de Johanna Rolland »

  1. Madame Johanna Rolland et trop de politiques, conscients de ce « mensonge d’état », qui n’est plus d’actualité et contre les accords de la COOP21, ont un égo qui ne leurs permet pas une remise en question et pourtant, dans l’avenir, leurs feraient garder la tête haute plutôt que la honte pour nos enfants !!!
    Pensez à leur planète Madame !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.