Faut-il encore du nucléaire dans le mix énergétique?

Flambée des prix de l’énergie

Contrairement à ce que peuvent annoncer certains influenceurs (comme Tatiana Ventose), la flambée des prix n’est pas du à la création de Fournisseurs d’Énergie mais mais à la montée des prix des énergies fossiles sur le marché européen. EDF vent de l’électricité pour l’Angleterre, l’Allemagne, l’Italie etc…Et en achète également suivant ses besoins. Il y a bien un marché européen de l’énergie électrique. Alors que s’est-il passé ?

la réponse est dans le bulletin de RTE (Gestionnaire du Réseau de Transport d’Electricité) du mois de juillet-Aout :

« Malgré une disponibilité importante du parc nucléaire français, les prix européens sont soutenus par des conditions de marché qui se dégradent encore. En effet, la production renouvelable reste faible et les cours des combustibles (gaz et charbon) et du CO2 s’envolent. Ces hausses spectaculaires s’expliquent par un marché du gaz tendu à cause des craintes portant sur les stocks européens dans un contexte d’approvisionnements limités par gazoduc (maintenances et incidents) et en Gaz Naturel Liquéfié (prix asiatiques plus élevés qui attirent la majorité des livraisons). La tension est également élevée sur le marché du charbon en raison de la forte demande asiatique, en particulier en Chine. De nombreux pics de prix sont alors constatés. Le prix atteint 137 €/MWh le mardi 31 août à 8h en France, 150 €/MWh le jeudi 8 juillet à 19h en Allemagne ou encore 219 €/MWh le jeudi 19 août à 19h en Grande-Bretagne. Quelques épisodes venteux ponctuels sont observés sur la période provoquant la formation de prix négatifs. Le prix français descend ainsi jusqu’à -63 €/MWh le dimanche 8 août. Le solde exportateur français continue à augmenter en juillet avec 7,2 TWh et en août avec 7,6 TWh. »

Si vous voulez connaître les prix de marchés en direct, vous pouvez allez sur https://www.rte-france.com/eco2mix/les-donnees-de-marche, vous avez les prix en direct et l’évolution du marché sur plusieurs années.

flambée des prix de l'énergie

Nous pourrions croire alors qu’EDF va renflouer ses caisses, hélas non pour lui. Un trader de EDF Trading , une filiale, a perdu 400 millions d’euros début octobre en spéculant sur les marchés de l’énergie (Le Figaro du 29 octobre). C’est cela le libéralisme économique. Quant à la spécificité Française de meilleur technicien du nucléaire, permettez moi d’en douter avec les retards pris à Flamanville (10 ans quand même), aux fuites déjà enregistrées de l’EPR construit en commun en Chine, et à la non-reconduction des 2 derniers contrats avec l’Angleterre suite au coût financier engagé sur les 2 premiers EPR déjà en construction et que les usagers anglais devront rembourser…

le coût des EPR

Challenges se félicitait en 2013 du prix négocié par EDF concernant le mégawattheure produit par l’EPR : 109€, pris fixe jusqu’en 2050. Mais en 2021, il n’a toujours pas produit le moindre Watt. Déjà à l’époque il était plus cher que l’éolien terrestre qui se négociait à 83€ du Mégawatt , mais moins élevé que l’éolien offshore (environ 150 euros le MWh) et que le photovoltaïque (plus de 200 euros le MWh). En 2021 c’est entre 63 et 80€ que se négocie le Mégawattheure pour l’éolien terrestre, entre 40 et 80 euros pour les panneaux solaires. (Le vrai du faux de France Inter), et le mégawattheure de l’EPR proche des 120€.

A la question « si ça marchait bien avant, pourquoi avoir changé ? »

L’excellence française du nucléaire : après la mise en route de 2 réacteurs expérimentaux SUPERPHENIX était le surgénérateur censé consommé plus de produits qu’il n’en produisait:

Début du projet en 1974… fin du projet 1997 (suite à différents incidents). Entre temps il aura coûté : « Le prix de la construction est évalué à 26 milliards de francs pour une prévision initiale de 4 milliards. Si l’on ajoute l’entretien, Superphénix a coûté, au total, 12 milliards d’euros (actualisé en 2010) jusqu’à son arrêt définitif en 1997 selon la Cour des Comptes. Pour faire le bilan, il faut aussi ajouter le prix de son démantèlement, qui est estimé à 16,5 milliards de francs français (2,5 milliards d’euros). Au bout du compte, l’expérience industrielle a été jugée coûteuse, la possibilité d’une exploitation industrielle « normale » étant contestée. » (wikipédia)

Actuellement, EDF est en train de nous faire le même coup avec les EPR…mais déjà d’autres fissures apparaissent

EPR2
Ouest-France 3 novembre 2021

Pendant ce temps là nous avons perdu 40 ans dans la mise en place, le stockage des énergies renouvelables (sous forme d’hydrogène par exemple), et dans la rénovation des bâtiments.

inauguration des éoliennes citoyennes de Béganne en 2014