mairie le cellier

des ombrières photovoltaïques citoyennes au Cellier

Point sur la possibilité d’ombrières photovoltaïques avec un engagement des citoyens sur la parking de la halte ferroviaire au Cellier

Un collectif de citoyens se mobilise pour espérer voir des ombrières photovoltaïques sur le parking de la gare du Cellier. (contact: ombrieres.lecellier@mailo.com). septembre 2021.

Pourquoi des ombrières photovoltaïques et citoyennes ?

Cela permet d’optimiser une surface en protégeant les véhicules et les piétons des intempéries (pluie, soleil,…), et en récupérant une source d’énergie disponible ici. Suite à la baisse des prix des panneaux photovoltaïques (actuellement un panneau de 375 Wc se négocie sur le marché ouvert aux particuliers entre 150 et 250€) ce type de projet (à 250 kWc) est viable économiquement .

Suite à la COP 26, nous nous devons de mettre en œuvre des leviers importants pour réduire ces Gaz à Effet de Serre. Favoriser les transports collectifs et les transports fonctionnant aux énergies renouvelables est un axe de travail prioritaire que nous pouvons mettre en œuvre au Cellier. Le réaménagement de la halte ferroviaire nous donne cette possibilité de le faire ensemble avec les cellariens. C’est en quelque sorte le circuit court de l’énergie.

« Imaginons ensemble ce réaménagement, ouvrons les possibles sur cet équipement urbain structurant pour la commune et la COMPA et déterminant pour l’avenir. Comment rendre plus agréable et faciliter l’accès à ce mode de transport qu’est le train. Cela peut être l’occasion pour nous, cellariens, de participer activement et concrètement à la transition énergétique « 

« Cela permet d’ouvrir la possibilité à chacun d’investir sur 1 (ou plusieurs) panneau au Cellier. En effet, il n’est pas donné à tous la possibilité d’investir sur des panneaux chez soi (coût, manque de place, toit mal orienté,…). Un premier contact avec la COMPA a été positif et nous donne la possibilité de construire ce projet. Il suffirait que 600 personnes achètent un panneau, ou que 300 personnes achètent 2 panneaux ou et/que la mairie y participe... »

1 . Contexte :

1.1 : la Communauté de communes du Pays d’Ancenis

En 2011, après un bilan de la mobilité sur le pays d’Ancenis, la Communauté de Communes s’engagent au niveau du SCOT pour l’amélioration des accès aux haltes ferroviaires de Varades, Oudon et Le Cellier :

« La COMPA agît pour votre quotidien, 2 orientations: améliorer les infrastructures de communication et faciliter les déplacements

2 objectifs : renforcer la compétitivité des gares du Pays d’Ancenis par l’amélioration des conditions d’accessibilité et renforcer la desserte TER

L’Aire d’influence intercommunale pour les gares donne légitimité à l’intervention de la COMPA. Les orientations et objectifs sont en phase et en coopération avec la Région des Pays de la Loire, autorité organisatrice des transports.

2 projets, La COMPA, les communes du Cellier, d’Oudon et de Varades et leurs partenaires ont décidé de réaliser, sous maîtrise d’ouvrage intercommunale :

  • la création du Pôle d’Echanges Multimodal (PEM) à Ancenis
  • l’amélioration des accès aux haltes de Varades, Oudon et Le Cellier
    • l’aménagement de nouvelles aires de stationnement à proximité des gares de Varades, Oudon et Le Cellier,
    • la création de liaisons douces et d’abris pour les deux roue,

1. 2 . les réalisations

Différentes opérations ont eu lieu depuis, on peut citer naturellement celle d’Ancenis :

le cellier ombrières

« Parkings et accès aux gares du Pays d’Ancenis

La communauté de Communes améliore l’accès aux haltes ferroviaires d’Oudon et de Varades. L’aménagement des aires de stationnement des haltes ferroviaires d’Oudon et de Varades s’intègre dans le Projet de Territoire. Parmi les priorités : les déplacements et l’accessibilité.

En améliorant la desserte et l’accessibilité aux transports ferroviaires, la Communauté de Communes affiche sa volonté de favoriser l’usage des transports collectifs et ainsi de donner une véritable alternative à la voiture individuelle. Travaux d’amélioration des parkings et accès aux gares d’Oudon et de Varades. Sur les haltes ferroviaires de Varades et Oudon, un protocole tripartite a été signé.

Dans le cadre du Contrat de Territoire Unique, la maîtrise d’ouvrage des parkings est confié à la COMPA pour les deux sites.

  • Gare d’Oudon : 60 places supplémentaires
  • Gare de Varades : 50 places supplémentaires

La réalisation de la liaison douce d’accès (desserte et signalétique) à la gare est à la charge des communes. Ces aménagements sont prépondérants compte tenu de leur situation sur la ligne du TGV Atlantique et de l’un des principaux axes TER régionaux.

DES CHIFFRES (COMPA)

2 618 montées et descentes / jour, en semaine, en 2013. 44 trains régionaux par jour, en semaine. 3 TGV / semaine.

Aménagements à la gare de Varades

A Varades, les travaux de l’aire de stationnement complètent la réalisation d’une liaison douce entre le centre ville, la halte ferroviaire et la halte Loire à Vélo. Piétons et cyclistes peuvent désormais relier les deux en toute sécurité.

ombrières citoyennes
  • Un parc de stationnement d’une soixantaine de 60 places, à proximité immédiate des quais, sécurisé par rapport aux voies et éclairé
  • avec abri vélo, places réservées au covoiturage et aux personnes à mobilité réduite et un dépose-minute devant le bâtiment gare
  • un parking intégré à son environnement : maintien des arbres existants et collecte des eaux pluviales par une noue dans la continuité de la liaison douce venant du bourg
  • terrain d’assise du parking : reliquat d’exploitation ferroviaire appartenant à RFF (mis à disposition par convention temporaire d’occupation)
  • gestion et entretien du parking : par la commune

COÛT : 170 000 € HT

Aménagements à la gare de Oudon

ombrières Oudon

Aménagements à la gare de Ingrandes-Le Fresne sur Loire (2018)

Le quartier est en pleine mutation. La réhabilitation a débuté en 2016 par l’aménagement de l’ancienne halle à marchandises en ludo-bibliothèque. Celle-ci accueille déjà le public.

ombrières Ingrandes

L’accessibilité du quartier a ensuite été repensée. Un cheminement piétons/vélos (liaisons douces) a été créé, menant du centre-ville aux espaces de stationnement et se prolongeant jusqu’aux habitations à l’est. Le projet prévoit de poursuivre vers l’ouest, offrant ainsi une traversée complète de la commune. Pour les usagers de la gare, la COMPA a créé des parkings, avec notamment des places réservées pour le covoiturage, les véhicules électriques (borne de recharge) et pour les personnes à mobilité réduite. Des abris vélos et abris bus ont été aussi installés. Le montant total des aménagements s’élèvent à 546 000 € TTC. La Communauté de communes a également participé financièrement aux autres travaux dans le cadre du fonds de concours aux communes.

1 . 3 . Bilan et projets en 2020 pour les nouveaux élus de la COMPA

Se déplacer

225 000 déplacements quotidiens (tous motifs) 53,3% des actifs vivent et travaillent sur le territoire 46,7% des actifs travaillent hors de la COMPA (dont 59% à Nantes métropole) 37% des emplois sont occupés par des actifs vivant hors de la COMPA 84% des déplacements en véhicule individuel (75% pour la Loire-Atlantique) 1 279 808 voyageurs dans les gares du Pays d’Ancenis en 2017 + 67% de déplacements par train en 10 ans

Le projet de territoire :

un nouveau projet de territoire a être redéfini en 2021, et reprendra nous l’espérons les projets non réalisés. Les commissions auront à se pencher sur le suivi et la gestion de la fin du Contrat Territoires Régions 2020 et l’élaboration du programme d’actions du Projet de Territoire en lien avec toutes les Commissions ainsi que les partenaires du territoire pour un Projet de Territoire partagé.

2. 0 . Contexte national, départemental, et situation locale :

2. 1 . Département :

L’accent et mis sur les déplacements des voitures électriques avec sous le COVID différentes primes encourageant l’achat de ce type de véhicule. Le département, avec le SYDELA, ont déployé un certain nombre de bornes électriques sur la département. Une quarantaine de projet de types « ombrières solaires » seraient en réflexion. Des communes s’engagent dans cette voie avec le SYDELA ENERGIE. A Héric par exemple, la commune va s’engager sur proposition du SYDELA à mettre à disposition moyennant une location de 100€ par mois au SYDELA, deux parkings permettant une emprise au sol de 3 000m², les panneaux seraient susceptibles de produire 300kW/c.

Sur le département, 52 % des émissions départementales de GES du secteur « transports » sont liées aux voitures particulières, la mobilité quotidienne de la semaine (déplacements du lundi au vendredi) représente un tiers de ces émissions (rapport AURAN de la ville de Nantes, septembre 2021). Suite à la COP 26, nous nous devons de mettre en œuvre des leviers importants pour réduire ces Gaz à Effet de Serre. Favoriser les transports collectifs et les transports électriques (à énergie renouvelable) est un axe de travail prioritaire que nous pouvons mettre en œuvre au Cellier. Le réaménagement de la halte ferroviaire nous donne cette possibilité de le faire ensemble avec les cellariens.

2. 2 .National 

Des échanges ont eu lieu récemment au sein du réseau Energie Partagée abordant ce sujet, (le coût, le matériel local,….). des webinaires y sont consacrés ainsi que des formations par RECIT (le réseau des énergies renouvelables locales et citoyennes en Pays de la Loire).

ombrières citoyennes
exemple de coût pour un projet de 100 kWc

Dans les échanges un projet a été évoqué et notamment ses coûts : « Nous accompagnons actuellement un projet d’ombrières PV d’un peu plus de 100 kWc. Il est un peu atypique puisqu’il s’agira d’un projet en autoconsommation complète avec stockage. Voilà les principaux couts du projet, avec des structures en bois. Vous pouvez extraire les lignes qui vous intéressent pour avoir des ordres de grandeur. Une structure métallique aurait permis de réduire les coûts d’environ 9000 euros  :

Sur ce projet, les coûts de terrassement n’apparaissent pas, comme le propriétaire avait prévu de réaménager son parking. La principale problématique était au niveau des fondations, avec un sol instable (remblais, sables et limons) qui a nécessité l’utilisation de micropieux ou semelle continue rigidifiée plutôt que des fondations classiques (surcoût de l’ordre de 15 k€).

2. 3. Situation du Cellier :

Il serait intéressant de connaître les chiffres sur Le Cellier, concernant l’utilisation du train (vers Nantes ou Ancenis). Ce que nous savons :

  • les voitures utilisant le parking de la halte ferroviaire débordent sur le champ,
  • un certain nombre de cellariens utilisent la gare de Mauves qui se trouve dans la métropole nantaise et qui bénéficient alors du tarif ticket TAN.

Les travaux n’ont pu avoir lieu, puisque le terrain était un terrain privé. La commune a acquis le terrain en 2019. Dans la libération , nous pouvons lire : « De plus la Communauté de Communes du Pays d’Ancenis (COMPA) a budgété au titre de l’exercice 2019 des études pour l’aménagement du parking de la gare. Au vu du nombre toujours croissant de Cellariens utilisateurs, les travaux que ces études vont préfigurer sont indispensables et urgents. Or, la COMPA refuse à juste titre, d’entamer ces études avant que la commune ne soit propriétaire du terrain. »

halte ferroviaire le cellier

L’acquisition a porté sur les parcelles 0383 et 1572. Elles se trouvent en zone Natura 2000, le parking devra peut être donné lieu à des compensations (sans doute également anciennement en zones humides comblées dans les années 2000. Cest à ce moment là que les arbres ont été plantés).

La situation du parking : le parking sert surtout aux personnes qui prennent le train pour aller travailler vers Nantes, et dans une moindre mesure vers Angers. Il existe également un arrêt pour le bus 68 de la TAN. Le week-end, ce parking, sert surtout aux personnes qui viennent se balader le long de la Loire. Nous pouvons rappeler le chemin emprunté par la Loire en vélo tout à proximité.

Il se trouve à l’entrée du bourg du Cellier, et son réaménagement devra en tenir compte. Il se trouve également en bas de côte, et nous savons également que la circulation à vélo au Cellier n’est pas chose aisée au vu les différents dénivelés que l’usager doit subir. L’usage du vélo électrique est ici approprié et nous en voyons fleurir de plus en plus.

3 . Favoriser l’implication des citoyens

3. 1 . dans la vie communale

Ce réaménagement nécessaire du parking de la halte ferroviaire peut constituer un moment essentiel de la vie citoyenne dans la commune. On y vient en voiture, en vélo, en trottinette, en bus, à pieds… Nous nous apercevons que l’usage du train est de plus en plus plébisciter pour aller à son travail, mais aussi pour aller aux différents lycées de Nantes.

Sur la COMPA, le débat sur les mobilités se tient régulièrement dans différentes structures (conseil de développement,…). Ce réaménagement peut être un moment important de concertation sur un équipement urbain structurant pour la commune et la COMPA : demander aux usagers leur besoin actuel, et comment ils envisagent l’avenir de leur mobilité, et limiter dans leur déplacement l’émission de gaz à effet de serre pour préserver la planète.

3. 2 . Dans la transition énergétique

Ce réaménagement donne la possibilité aux citoyens de s’engager concrètement dans la transition énergétique. Ils peuvent au-delà de donner leur avis s’investir et investir concrètement dans des ombrières photovoltaïques. C’est aussi une façon de donner corps à leur responsabilité.

C’est aussi une démonstration de la décentralisation de la production d’électricité et la promotion du circuit-court de l’électricité. Le chargement des voitures électriques, des vélos électriques, pourraient se faire directement sur place et en charge lente.

3. 3. l’ouverture des possibles

Cette chance de repenser demain ouvre des possibles sur les manières dont les projets peuvent prendre forme. Nous pouvons imaginer des bornes électriques qui délivrerait des Kw moins cher aux investisseurs, un parking sécurisé et couvert pour les vélos (box à vélos fermé avec borne de recharge ). Parions sur l’intelligence collective !

La SNCF n’est pas en reste et a été sensible à des projets de cette nature (cf article ci-dessous). « Une première expérimentation sera prochainement menée à Nantes avec l’installation d’un Mobilypod en centre-ville qui aura pour but de permettre aux usagers du train de laisser leurs vélos en toute sécurité à proximité de la gare. Si le test est concluant, « la SNCF pourrait en déployer dans 150 petites et moyenne gares »

Exemples :

Box à vélos : différents box à vélo existe et certains se veulent autonomes.

https://www.ebikeport.fr/

ombrières

Le rechargement des batteries se fait dans une boite sécurisée fermant à clé.

Innovation. Nantes expérimente des abris vélo autonomes en énergie

box vélo électrique

L’entreprise Nantaise Nielsen Concept construit des abris pour vélo pour faciliter l’adoption de ce mode de transport. Pour prouver que son idée fonctionne, elle la teste en réel grâce au Nantes City Lab. Un programme qui soutient les projets innovants et collaboratifs au service de la ville de demain. Le premier Mobilypod de la Métropole, conçu avec les plaques photovoltaïques de Colas, a été installé place du marché de Trentemoult à Rézé, pour tester le concept pendant un an | NIELSEN CONCEPT

Ouest-France Ouest-France Communication
pour NANTES MÉTROPOLE Publié le 14/10/2020 à 11h14

Quels sont les freins à l’adoption du vélo pour les trajets du quotidien ? Frappée de voir si peu de cyclistes dans les rues de Nantes, en 2015, lorsqu’elle est arrivée à la Cité des Ducs, Jane Nielsen, danoise d’origine, a voulu répondre à cette question. Avec son conjoint Nicolas Salmon, elle organise des tables rondes, sonde les citoyens. Verdict : plus que le vent, la pluie ou le manque de volonté d’avancer à la force des mollets, c’est la peur de se faire voler sa bicyclette et de ne pas savoir où la garer qui émergent comme principaux obstacles à la pratique du vélo en milieu urbain.

Des abris à vélo pour faciliter la vie des cyclistes

Un constat qui donne une idée à Nicolas Salmon et Jane Nielsen qui fondent Nielsen Concept : développer des abris vélos sécurisés et multiservices. Mais pas n’importe lesquels.« Nicolas voulait monter une entreprise qui soit positive pour la planète et solidaire. Avant de créer son entreprise, il était ingénieur en génie civil et il intégrait déjà dans ses projets des chantiers d’insertion », expose Céline Salmon, sœur de Nicolas Salmon, aujourd’hui responsable marketing de Nielsen Concept.

Recyclage et emplois solidaires pour économie circulaire

box vélo électrique

Aussi aux yeux des fondateurs, les abris de l’entreprise, baptisés Mobiltypod, se doivent de générer la plus faible empreinte carbone possible. En utilisant de vieux containers maritimes achetés au port de Saint-Nazaire, c’est chose faite. Ce faisant, le projet s’inscrit aussi dans un modèle d’économie circulaire, d’autant plus que l’entreprise travaille avec des entreprises sociales apprenantes locales pour produire et installer les Mobilypods. À Nantes, c’est avec ATAO, à Vannes avec APF entreprise.

Pour transformer les vieux containers maritimes, Nielsen Concept fait à appel à des chantiers d’insertion. | NIELSEN CONCEPT

Le Nantes City Lab pour expérimenter les nouveaux concepts

Innovant, collaboratif, répondant aux enjeux urbains en termes d’économie circulaire, de ville facile, d’emploi… Nielsen Concept avait tout pour intégrer le Nantes City Lab. Ce dispositif de Nantes Métropole favorise les partenariats entre les petites et les grandes entreprises, pour faire émerger de l’innovation. Dans ce cadre, Nielsen Concept a travaillé avec l’entreprise Colas, groupe qui fabrique entre autres des dalles photovoltaïques, pour qu’en toute autonomie, les adeptes du vélo électrique puissent recharger les batteries.

Un abri autonome en énergie

Cette association a convaincu Nantes City Lab qui met à disposition de porteurs de projets des lieux de la métropole pour tester, expérimenter leurs idées pour 3, 6 ou 12 mois.Pour le premier Mobilypod de la Métropole, doté de plaques photovoltaïques WattWay, l’emplacement du marché de Trentemoult sur la commune de Rézé a été retenu. Il est stratégiquement positionné sur l’itinéraire de la Loire à Vélo. Nielsen Concept a lui reçu le prix de l’innovation urbaine Le Monde-Cities

Nulle surprise alors que l’abri de Trentemoult se décline ailleurs. « Aujourd’hui, nous en avons une dizaine en France dont un à Grenoble, un en Seine-Saint-Denis et plusieurs en Loire-Atlantique, détaille Céline Salmon. En ce moment, nous avons beaucoup de sollicitations de grandes métropoles et de grandes entreprises. »

Des partenariats pour booster les solutions

À commencer par la SNCF. « Nous avons gagné le Challenge Green Connection 2019 pour faciliter la mobilité douce aux abords des gares. Nous avons gagné le premier prix. Les dirigeants de la SNCF ont été touchés par le volet circulaire et solidaire de notre concept », évoque Céline Salmon. Une première expérimentation sera prochainement menée à Nantes avec l’installation d’un Mobilypod en centre-ville qui aura pour but de permettre aux usagers du train de laisser leurs vélos en toute sécurité à proximité de la gare. Si le test est concluant, « la SNCF pourrait en déployer dans 150 petites et moyenne gares », ajoute la responsable marketing de Nielsen Concept.

Objectif : une ville zéro carbone

Installée depuis juin dernier au Palace, l’espace de coworking et d’innovation basé au cœur de Nantes, Nielsen Concept fourmille de projets. L’entreprise nantaise complète son offre en mettant à disposition des vélos électriques de tous types. Vélo simple, cargo familial, modèle adapté aux livraisons en centre-ville, version transport adaptée pour le tourisme et même des modèles pensés pour transporter les personnes âgées. Nielsen Concept pense et propose des solutions concrètes pour vivre demain dans une ville zéro carbone où la petite reine sera souveraine. Des solutions que plébiscite Nantes métropole élue, en 2019, Capitale européenne de l’innovation.

Guenrouet. Un projet d’ombrières photovoltaïques à l’étude

Une étude est menée pour l’installation d’ombrières photovoltaïques sur le parking de la salle polyvalente. Des installations pourraient aussi prendre place sur le toit de la salle et celui du futur pôle enfance. | OUEST-FRANCE

Ouest-France Publié le 13/10/2020 à 06h10

ombrières

La société d’économie mixte Sydela Énergie 44 souhaite accompagner les collectivités dans le mouvement de transition écologique et a créé, avec la société See You Sun, Ombrière Loire-Atlantique. Celle-ci propose aux communes un service de construction et de financement d’ombrières photovoltaïques sur les parkings. Ces équipements permettent non seulement un abri pour les voitures, mais aussi la production d’électricité qui peut ensuite être réinjectée dans le réseau et revendue à un fournisseur. Plusieurs possibilités ont été envisagées dans la commune. Il s’avère que le parking de la salle polyvalente de Notre-Dame-de-Grâce semble le plus propice à cette installation. Cela permettrait aussi un abri intéressant lors de manifestation comme le festival Demain entre nos mains.

2 ombrières

Ces ombrières, étanches et éclairées, pourraient mesurer jusqu’à 63 m de long sur 11,5 m de largeur pour la plus grande et 45 m par 5,30 m pour la seconde. Ce qui permettrait une production et donc, une revente d’énergie importante grâce à laquelle le groupe Sydela et See You Sun assument la totalité de l’investissement et de la maintenance. Des bornes de recharge pourraient aussi y prendre place.

Les associations sur le territoire

EOLA : L’association loi 1901, Eoliennes en Pays d’Ancenis (EOLA) a été créée le 6 septembre 2010. Eoliennes en Pays d’Ancenis à pour vocation la promotion des économies d’énergie et le développement des énergies renouvelables, plus particulièrement, de l’éolien-citoyen participatif. Elle propose le développement de parcs éoliens directement financés par les habitants et des collectivités locales.

http://eoliennes-ancenis.fr/

Énergie partagée : accompagne les initiatives de production d’énergie renouvelable qui associent les habitants et acteurs de leur territoire. 206 projets citoyens labellisés dont 34 vendent leur énergie à Enercoop (coopérative et fournisseur d’énergie exclusivement renouvelable)

https://www.enercoop.fr/

COWATT : CoWatt offre la possibilité aux communautés de créer leurs projets en Pays de la Loire. CoWatt est une société citoyenne d’énergie solaire. Elle réunit des particuliers, des entreprises ou des collectivités qui souhaitent installer des centrales photovoltaïques sur les toits de la région Pays de la Loire. Elle fonctionne sur le mode coopératif :1 actionnaire = 1 voix.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.