80 personnes se rassemblent pour dire non au parking de la Mothe au Cellier !

Samedi 22 octobre

Pour pouvoir réaliser les travaux d’aménagement du parking de la Mothe, une modification du PLU et donc une enquête publique ont été obligatoires. Au terme de cette enquête, réalisée début 2022, le commissaire enquêteur, désigné par le tribunal administratif, a rendu un avis défavorable, le projet est donc déclaré inutile, le projet n’est pas d’intérêt général.

Ce samedi 22 octobre 80 personnes se sont rassemblées pour dire non à ce parking. Jean-Claude Richard co-président de la Confédération Paysanne du département Loire-Atlantique est venu nous parler de la manière dont s’organise l’artificialisation des terres sur le 44, petit à petit. Nous avons appris que l’appel d’offre pour le deuxième lot se concluait le 17 novembre.

Pic-nic

Ensuite nous avons manifesté dans le bourg du Cellier. C’est aussi une première pour la commune du Cellier. Une quarantaine de personnes sont restées pour le pic-nic en présence de Quantum, un taureau des highlands. La prairie a été ensuite décorée. Le « Collectif pour la Protection de l’Environnement et du Cadre de Vie du Cellier » est composé pour l’instant d’une centaine de membres ( collectifducellier@protonmail.com )( FaceBook: collectiflecellier). Ces Cellariens estiment qu’un autre projet plus économique, respectueux de l’environnement et plus en phase avec les besoins des habitants de la commune et des commerces est possible et mérite d’être étudié en concertation avec la population. Pour cela, il est urgent d’ annuler l’appel d’offre en cours et le début des travaux prévu fin octobre ou fin novembre. Prochain rendez-vous le 8 novembre au Conseil Municipal.

Parking de la Mothe: projet inutile !

Pétition sur : https://chng.it/b4h7s7

I – Rappel des faits et la procédure

La commune du Cellier a engagé en 2018 un marché de maîtrise d’œuvre pour la réalisation d’un parking de 34 places réelles (puisque 14 sont détruites pendant les travaux) sur le site du parc de la Mothe. Des parcelles sont classées en zones Nn au PLU, en limite immédiate de la zone Natura 2000 – Site d’Importance Communautaire (SIC) de la Vallée de la Loire de Nantes aux Ponts-de-Cé et ses annexes.

Par ailleurs, la commune de Le Cellier a lancé en 2019 une étude pour l’élaboration d’un plan guide du bourg (marché notifié le 13/09/2019) dans lequel le parking de la Mothe figure comme un prérequis.

Afin de permettre l’engagement des travaux dudit parking, la commune du Cellier a entamé en janvier 2022, une procédure de déclaration de projet valant mise en compatibilité du PLU. L’enquête publique s’est déroulée du 28 janvier au 28 février 2022, à laquelle le commissaire enquêteur a rendu un avis défavorable. Le 12 avril, la commune du Cellier prend une délibération pour approuver la déclaration, sans prise en compte des remarques du commissaire enquêteur.

Le collectif continue l’action juridique avec le recours contentieux sur le fond au tribunal Administratif pour demander l’annulation de la délibération permettant la réalisation du parking.

II – Sur l’intérêt général

L’enquête publique réalisée sur le mois de février précise la nécessité du parking suite au manque de places de stationnement. Or au moins trois éléments ont été « oubliés » dans le plan guide élaboré par le cabinet d’étude ALTEREO :

  • Ce plan guide d’Altereo s’appuie sur une étude réalisée … au doigt mouillé par des élus (Conseil Municipal du 12 avril, sur YouTube). En fait aucune étude n’a été réalisée.
  • D’autre part, les stationnements pris en compte dans l’étude Altéréo ne mentionnent pas le parking de la salle de Funès (environ 22 places), les stationnements longitudinaux de la rue de Bel Air et de la rue de Clermont,…tous situés dans le bourg, les points aveugles du Plan Guide.
  • L’espace naturel fait partie des Espaces Naturels Sensibles du Cellier

Au total, 69 places au minimum ont été oubliées. Manifestement ces informations n’ont pas été transmises au bureau d’étude, ni aux différents Partenaires Publics Associés. Or dans ce plan guide, le parking de la Mothe figure comme un prérequis.

Nous rappelons ici la conclusion du commissaire enquêteur « sur la Motivation du projet par la saturation des places de stationnement et réorganisation des rues du centre-bourg » : « le dossier ne s’appuie sur aucun recensement précis du besoin et ne justifie pas les besoins de stationnement. »

III – le coût du projet

parking de la Mothe

L’architecte des bâtiments de France a émis ses préconisations, le projet se voit diminuer de 5 places: de 53 à 48 places. Pour créer les 48 places, 14 doivent être détruites. Ce n’est réellement que 34 places qui vont être créées. Le coût initial du projet était estimé à 861 546,24 € TTC. Or pour le premier lot de travaux, ce coût a subi une augmentation de 22%. Pour le lot 2, la municipalité a estimé un surcoût identique: ce qui nous amènerait à un coût supérieur au million d’euros. (cf délibération du Conseil municipal du 27 septembre 2022 ).

Cette création de 34 places de parking est un projet très dispendieux, et il pourrait l’être encore plus avec le risque de surcoût lié aux pénuries de matières premières, le coût de ce projet ne peut être que qualifié d’exorbitant,

Ce projet inutile artificialise des terres naturelles, classées Espaces Naturels Sensibles, et nous déplorons qu’aucun autre scénario n’ait été proposé.

Exigeons l’arrêt immédiat de ce projet !!!

Pétition sur : https://chng.it/b4h7s7NC

Forêt, parc et terres agricoles du château de Clermont

Hello. Une petite signature pour la préemption du parc du château de Clermont 🙏
Attention, une fois que vous avez signé la pétition pour la préemption du parc du château de Clermont, vous recevez un mail pour confirmer votre signature. Il faut aller au bout des 2 étapes 😉
https://chng.it/vcPJ8kGQs8

L’association REGARDS NATURES vient d’apprendre la mise en vente des parcelles concernant la forêt et les espaces agricoles du domaine de Clermont. La forêt fait partie des Espaces Naturels Sensibles du département et à ce titre, le département peut exercer son droit de préemption, ou le déléguer à la commune dans le cas où il refuserait l’acquisition. Elle a écrit un courrier au maire et aux conseillers.

L’association prend position en faveur de la préemption du parc. Toutes les infos ici: https://regardsnatures.wixsite.com/lecellier

le parc de la Mothe

Historique :

Dans la commune du Cellier, le Maire et la majorité ont décidé de construire un parking de 39 places en partie sur une prairie naturelle, derrière l’église, sur le site de la Mothe. Ce projet a été conçu sans aucune consultation des habitants et sans qu’aucune étude préalable de stationnement n’en justifie la nécessité. des infos sur https://www.facebook.com/search/top?q=le%20cellier%20durable%20et%20solidaire

En 2017, la mairie acquiert une parcelle jouxtant l’actuelle maison paroissiale. En 2014, un espace réservé pour un parking avait été préalablement défini lors de l’élaboration du PLU, près de l’ancienne maison médicale. Cet espace a été supprimé en 2018, lors d’une modification du PLU nécessitant une première enquête publique. Dans les arguments avancés alors, le parking aurait engagé trop de frais.

En 2022, pour pouvoir réaliser les travaux d’urbanisation sur une nouvelle zone, la parcelle achetée en 2017, une modification du PLU et donc une nouvelle enquête publique ont été obligatoires. Au terme de cette enquête, réalisée début 2022, le commissaire enquêteur, désigné par le tribunal administratif, a rendu un avis défavorable et 45 Cellariens sur 58 se sont exprimés contre ce projet. Ce projet doit en effet détruire 14 places existantes et n’en créée réellement que 39, le coût total HT a été estimé à 716 805.52€ (Décision du maire N°DEC_2021_38 ).

Vous aurez ici les suites du référé demandé par le Collectif de Protection de l’Environnement et du Cadre de Vie du Cellier.

Sur la flambée des prix de l’énergie

Le secteur énergétique est structuré comme le peut l’être le secteur de l’eau potable pour les collectivités, en trois parties distinctes: la production , le transport et la distribution.

Qu’en est-il pour les producteurs des énergies renouvelables?

prix de l'électricité
flambée des prix de l’énergie
Situation

Nous entendons beaucoup de choses sur ce sujet. Je vous donne quelques éléments pour comprendre les débats et ce qui se passe au niveau des producteurs d’énergies renouvelables. Le prix que le citoyen paie est de l’ordre de 16 à 20 cts du KWh selon les fournisseurs. Il existe 3 marchés : l’ARENH, le marché de gros, et le marché de gré à gré.

ARENH et marché de gré à gré

Sur l’ARENH : Le marché de l’ARENH est passé récemment de 4,2 à 4,6 cts du KW, et il passera à 4,9 cts au 1er janvier 2023. L’État a demandé à EDF de fournir 120 TWh aux fournisseurs d’énergie pour passer les difficultés actuels. EDF en fournissait 100 TWh auparavant. C’est à mettre en relation avec la production annuelle d’électricité en France qui est de 510 TWh pour 2020, dont près de 70% de nucléaire. Contrairement à ce que nous entendons, je ne pense pas qu’EDF doit aller sur le marché de gros pour s’approvisionner.

Le marché de gré à gré: les producteurs et les fournisseurs s’entendent sur un prix stable sur 2, 5, 10 ans .

le marché de gros européen dit SPOT

Le marché de gros est européen: mais avec des prix différents pour chaque pays. C’est principalement sur ce marché que les prix se sont envolés au moment de la reprise économique après la pandémie, donc avant la guerre en Ukraine. Dès juillet 2021, nous retrouvons un emballement sur le marché avec des prix à 30cts du KWh. Nous apprenons dans le bilan d’octobre 2021 de RTE que les prix se sont envolés aussi à cause d’un parc éolien trop faible et à un manque de vent. Le parc éolien n’a pas augmenté de manière exponentielle depuis…Par contre,un vent de spéculations est venu sur ce marché de la même manière que sur le marché du pétrole ou des aliments: il est possible d’acheter en avance et revendre ensuite sur un ou plusieurs mois…

Ce prix du marché est fixé en fonction du dernier achat du plus haut coût de l’électricité produite par une centrale, et actuellement ce sont les centrales à Gaz qui tiennent le haut du pavé. Ce mardi 6 septembre à 8h00 ce coût est de 57,1 cts sur le marché français, 56,1cts en Allemagne… mais « seulement » de 21,4 cts en Espagne et au Portugal. Cette différence est du au fait que depuis cet été, le Portugal et l’Espagne ont « découplé » le coût de l’électricité des centrales à gaz des autres sources de production. C’est aussi une demande du chancelier autrichien.

Déconnexion du prix du gaz de celui de l’électricité

Pourquoi la France n’a t’elle pas fait de même ? Il suffirait d’un décret … et l’autorisation de l’Europe, ce qu’ont obtenus le Portugal et l’Espagne où la production éolienne est très importante.

Vous me diriez alors que les producteurs éoliens (ou solaires) vont récolter une sacré manne avec ces prix sur le marché très élevé. Et bien ce n’est pas le cas. Dans les contrats ou les appels d’offre pour l’éolien , il est stipulé que lorsque les prix sont en dessous de 6 à 8 cts du KWh (selon les contrats), c’est l’État qui compense. C’est la fameuse «  énorme subvention » dont parlent les opposant à l’énergie éolienne. Mais lorsque les prix sont au-dessus ce sont les producteurs qui reversent à l’État et c’est le cas depuis le dernier trimestre 2021. « Sur la base des estimations actuelles, les recettes s’élèveront à 3,5 milliards, selon un calcul de la Commission de régulation de l’énergie publié le 13 juillet. » . « L’énorme subvention » pour les producteurs éoliens toujours selon la CRE serait de l’ordre de 11 milliards depuis le début de ce type de contrat, à ce rythme, il serait remboursé avant fin 2024.

Le 6 septembre, nous apprenons dans O-F qu’il en va de même pour la production de biométhane : « la France payait les producteurs de la différence entre la valeur de ce contrat et le prix de marché gaz. C’est désormais aux producteurs de reverser à l’État ce qu’ils perçoivent en plus de leur contrat : 8,8 milliards d’euros prévus cette année, selon la commission de régulation de l’énergie »….

Le bouclier tarifaire…

Il passe pour un sauveur auprès des citoyens avec le bouclier tarifaire alors qu’il peut mettre un terme à cette inflation des prix, au moins, sur le marché de électricité. Le bouclier tarifaire ne serait utile qu ‘à la pompe, autrement dit, donner un coup de pousse pour l’usage des produits pétroliers, ce qui va à l’encontre de la COP 21…

Est il pensable qu’il joue autant avec le feu au moment où des entreprises, des collectivités territoriales, des EPCI, des Hôpitaux doivent se fournir en électricité sur le prix du marché. Des hôpitaux sont dans une situation incroyable où l’augmentation de leur budget consacré à l’achat d’électricité explose sans compter sur le gonflement des produits médicaux, de la restauration,… Duralex doit mettre en veille son activité cet hiver, des collectivités voient leur budget sur cette ligne augmenter de 40 %…Sans parler des industries métallurgiques qui n’utilisent plus que l’électricité pour recycler les métaux.

loi des finances été 2022 et taxation des « super-profits »

Un autre volet serait utile sur la taxation des super-profits des compagnies gazières ou pétrolières…Que s’est-il passé cet été ? Lors du vote de la loi de finances, à la proposition de taxer les super-profits des compagnies gazières, pétrolière et de transports maritimes à 25 % proposée par la gauche, a été refusé par Bruno Le Maire, il a justifié son refus par la stabilité et l’attractivité fiscale ! Autrement dit, les profits des énergies renouvelables sont taxés à 100 % et les énergies fossiles néant. Pire : cette manne servirait-elle à financer le bouclier tarifaire pour les français qui roulent encore au pétrole ? (sans parler de l’industrie nucléaire).

Références :

https://www.francetvinfo.fr/economie/energie/infographies-baisse-de-production-nucleaire-prix-du-gaz-risques-de-penuries-sept-graphiques-pour-comprendre-la-crise-energetique-en-france_5245288.html

https://www.liberation.fr/idees-et-debats/tribunes/taxation-des-superprofits-le-precedent-des-energies-renouvelables-20220906_SDHR3VQNU5ADLPH27RIXCH5RNQ/

https://www.capital.fr/economie-politique/les-economies-considerables-que-letat-va-faire-grace-aux-energies-renouvelables-1433746

et naturellement le site du Gestionnaire du Réseau de Transport de l’Électricité, RTE, qui nous donne en direct une quantité de données que je vous invite à aller regarder de plus près. Vous y trouverez différents bilans, dossiers, et aussi les prix spots que je ne peux malheureusement pas vous montrer de graphiques, n’en n’ayant pas l’autorisation.

https://www.rte-france.com/

LE CELLIER 2020 – 2026

Quelques informations sur l’actualité du Cellier. Nous commencerons par réfléchir sur l’Augmentation des taxes foncières au Cellier en 2021 et la manière dont cela s’est fait. Puis un article sur l’éclairage des rues et le gaspillage énergétique. Ensuite, un rapide topo sur la maison médicale et le gaspillage des terres…

Les élus de la minorité ont imposé un débat sur le parking de la Mothe, obligeant les élus de la majorité à justifier leur projet par des arguties. Intégrant ce parking dans un projet global de circulation sur le bourg, la majorité actuelle démontrait ainsi qu’elle prenait le projet à l’envers, elle aurait du commencer par le plan de circulation avec l’aménagement du bourg dont le parking de la salle de funes. Ceci a bien été souligné par la commissaire enquêteur dans son rapport. Rapport non pris en compte par la majorité puisque celui-ci était  » ignare du projet » et de fait « manquait d’impartialité ». Le rapport est disponible sur: https://www.lecellier.fr/sinformer/mairie/urbanisme/enquete-publique; vous pourrez juger par vous même, et sur le débat, la vidéo est en ligne sur:

Que reste-t’il des services de la poste? quel avenir pour le bâtiment?

Un projet d’ombrières photovoltaïques et citoyennes, de surcroit, prend naissance au Cellier. Un exemple de production d’énergie renouvelable en circuit court!

Nous aborderons, plus tard, les projets qui se dessinent. Les textes en gras correspondent aux renvois sur les pages correspondantes…

Effondrement de la santé

En 2015, le professeur Jean-Louis Mégnien se suicidait à à l’hôpital européen Georges-Pompidou (HEGP), à Paris. 3ans après, son collègue et ami, Philippe HALIMI, avait créé une association contre le harcèlement et les abus de pouvoir dont sont victimes certains soignants à l’hôpital. En quelques mois, l’association a reçu plus de 400 signalements. Il rédigera un ouvrage avec Christian MARESCAUX. Ils donneront un témoignage poignant à écouter sur https://www.franceculture.fr/personne/philippe-halimi

Depuis 5 ans, le personnel se mobilisait dans la santé contre la désorganisation du travail…

Désorganisation du secteur de la santé: « nous ne sommes que des numéros sur les plannings, nous travaillons dans un service un jour, puis dans un autre la semaine qui suit, avec des amplitudes horaires qui peut aller jusqu’à 9-10h (voir 12h – vous lisez bien 12 – pour certaines d’entre nous) par jour. Nous sommes des infirmières jetables », un numéro sur une grille. « et il arrive que nous ne connaissons pas nos horaires 3 jours avant! ». Voilà ce que nous pouvons entendre du « malaise social » que peut vivre l’ensemble du personnel de la santé, et plus particulièrement à Nantes, où le personnel de Santé Atlantique est en grève depuis 7 jours. Véritablement se pose la question quel avenir pour les travailleurs de la santé et des patients?

plus de 7 jours de grève en 2018 à Nantes

Cette désorganisation est menée tambour battant sous les gouvernements libéraux ou « sociaux-démocrates ». Les directions administratives sont aux ordres des ARS.  Cette désorganisation est un prélude  à ce qui se jouera pour le futur CHU de Nantes.

Bien sûr qu’il est question de moyens, mais ce n’est pas en donnant des primes, des pourboires, que l’ETAT règle le problème mais le maintient. Tant que l’organisation du travail n’est pas mis sur la table, il se peut qu’un effondrement du système de santé se profile comme peut le craindre Rémi SALOMON. En novembre 2019, il y a eu de fortes mobilisations et déjà Rémi Salomon pointait un fait nouveau: « les conditions de travail se sont dégradés à un point tel que les soignants commencent à quitter de plus en plus l’hôpital… »

effondrement de l’hôpital, désert médical…

« On assiste aujourd’hui à l’effondrement de l’hôpital public. On est à un point de rupture. Il faut bien se rendre compte que si les soignants quittent l’hôpital, et ils ne le quittent pas de gaieté de cœur, croyez moi, quand on choisit ce métier, c’est qu’on a réellement des valeurs que partagent tous les français… » Rémi Salomon- 2019 (chef de service en néphrologie pédiatrique à l’hôpital Necker)

Primes = rustines

« …On a besoin d’être associés aux décisions. Il est important que l’État, le ministère de la santé, et toutes nos instances de direction se rendent compte qu‘on a besoin d’être entendus et qu’on a besoin de participer aux décisions… C’est malheureux de me l’entendre dire, (300€) cela sera mieux que rien, mais cela ne nous fera pas restés dans les hôpitaux, cela ne permettra pas de mieux soigner forcément nos patients ». Tiphaine MORVAN, (infirmière hôpital Saint Louis , Paris)

ll y avait sans doute une mort programmée de l’hôpital par les libéraux, lorsque chaque année le budget voté ne couvrait même pas les dépenses dues à l’ancienneté des soignants (merci à nos députés Yves DANIEL en tête). Ou Comment créer de toute pièce une crise de l’hôpital public? Une crise des urgences? Cela avait un goût de déjà vu, France Telecom par exemple…

hopital public

L’idéal serait donc le secteur privé? En 2018, nous avions la même désorganisation dans le groupe ELSAN à Nantes voir le mouvement de grève du personnel ici….Mais aussi, ces députés sont restés sourds aux démissions de 70 élus, démissions de 120 médecins, grève à l’hôpital St Jacques (en 2018).

Une autre émission parle de ce thème – l’hôpital au bord de l’effondrement – avec Benjamin ROSSI, infectiologue à Aulnay-sous-bois et Nora SAHARA (infirmière démissionnaire). « Dire que les

fonctionnaires coûtent chers, mais lorsque vous consultez un médecin dans une clinique privé, c’est la sécu qui le rémunère…un radiologue qui travaille dans le privé, c’est 11 semaines de vacances par an, et il gagne 19 000€ net par mois d’argent public. Alors que son collègue dans le public sera payé 4 fois moins… » c’était sur C ce soir (France Cinq – 24 novembre 2021.

N’y a-t’il pas urgence à la mise en place des États Généraux par département pour reprendre les affaires en main face aux ARS, bras droit des technocrates libéraux?

L’ETAT condamné par le tribunal administratif de Toulouse pour la mort de Rémi FRAISSE

Il aura fallu 7 ans pour que la responsabilité de l’ETAT soit reconnue…par un tribunal administratif.(voir le site de Reporterre)

Rappelons les faits : dans la journée du 26 octobre 2014, nous entendons, dans un premier temps sur les ondes, qu’une personne est décédée sur le site de la manifestation contre le barrage de Sivens, suite à une trop forte alcoolisation, elle aurait 21 ans mais on ne sait pas son nom…Commence le mensonge de l’État : on connaît son âge mais pas son nom !!? Ce n’est qu’en fin de soirée que nous apprenons que les forces de l’ordre l’ont découvert sur le site des affrontements et n‘ont pu la réanimer. Tous les organes de presse répètent à l’envie les communiqués de l’AFP, (même que celui-ci par exemple) absente sur le terrain. Il n’y a que les journalistes de Reporterre présents sur le site qui décrivent réellement ce qui se passe…Vous avez sur ce site un historique plus complet.

Rappelons les acteurs : Premier ministre : M. Valls. Ministre de l’intérieur : M. Cazeneuve. Ministre de l’agriculture : M. Le Foll. Président du Conseil Départemental : Thierry Carcenac, il engage la réalisation d’un nouveau barrage sur le modèle du barrage de Fourrogue. Toutes ces personnes sont membres du Parti (dit) Socialiste.

Le 1er août 2014, Sylvain Rénier prend la tête du groupement de gendarmerie du Tarn en tant que lieutenant-colonel

Le 1erseptembre 2014, nomination d’un nouveau préfet: Thierry Gentilhomme. Il commence le déboisement d’une dizaine d’hectares de forêt à Sivens sans autorisation sous la protection des forces de l’ordre, donc en toute illégalité. Ce n’est pas tous les jours qu’on voit un préfet envoyer l’armée pour permettre ouvertement la commission d’une infraction, avant que l’enquête publique ne soit terminée.

Ségolène Royal met en place une commission d’experts pour temporiser avant d’émettre un avis. Début septembre, elle part aux USA, pour une conférence sur le climat. Occupant ce temps laissé vacant par Ségolène, Stéphane Le Foll n’a pas attendu les conclusions des experts pour affirmer, sur France Inter, que ce barrage devait se construire, en assurant que sa déclaration en faveur du barrage de Sivens était la position du ministre de l’agriculture mais aussi du porte-parole du gouvernement. Nous assistons alors, à la naissance des milices de la FNSEA…

M. Valls, premier ministre s’est rendu dans le Tarn en septembre pour dire « nous avons tenu bon à Sivens », « avec le ton martial et cette capacité à surjouer l’autorité qui le caractérisent. Je pense que cette déclaration de Manuel Valls, alors que le rapport des experts était en cours, a dégradé la situation. » Cécile Duflot.

Xavier Beulin, qui préside la Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles, largement représentée à la Compagnie d’aménagement des côteaux de Gascognes comme à l’agence de l’eau, qualifie les manifestants contre le barrage de « djihadistes verts ». « Quand une décision est prise, on l’exécute, sinon ce n’est plus une démocratie digne de ce nom », a déclaré le responsable du syndicat majoritaire, devant la presse, le 29 octobre 2014.

Sauf que c’était en toute illégalité comme cela avait été fait en 1998 dans ce même département pour le barrage de Fourogue. Même taille, même but, même exploitant, même maître d’œuvre, le barrage de Sivens avait beaucoup de points communs avec son voisin de Fourogue. Ce dernier est exploité depuis 1998 et pourtant, il est illégal. Une situation que les opposants voulaient éviter de reproduire à Sivens. Reportage sur France 3 ici et un article de la dépêche ici.

sivens

Lors de l’organisation du rassemblement festif des 25 et 26 octobre 2014 entre le préfet, la police et Ben Befetey, l’information est donnée que les forces de l’ordre se tiendront à distance de la manifestation pour éviter toutes provocations. Or celles ci se retrouvent le soir même sur « la base vie » des travaux, à défendre plus rien du tout puisque les engins de terrassement ne s’y trouvent pas. (Sur le déroulement de la soirée : Reporterre.)Qui a décidé de la présence de celles-ci ? Les manifestants sur place la vivent comme une provocation. Mais n’est ce pas ce qui était souhaité, puisque l’un des objectifs aurait pu être de faire des arrestations…

Qu’elle était donc cette décision de « tenir la base vie », était elle concertée? M. Carcenac a déclaré à propos de la mort du jeune homme : « Mourir pour des idées, c’est une chose, mais c’est quand même relativement stupide et bête » (La Dépêche du Midi, 27 octobre 2014 ). Après avoir exprimé « une pensée de compassion » pour la famille de ce manifestant de 21 ans, le directeur général de la gendarmerie nationale (DGGN) Denis Favier a dit à BFMTV accorder son « soutien total » à l’escadron qui a dû faire face aux manifestants. François Hollande a annoncé le 28 octobre qu’il veillerait « personnellement » à ce toute la vérité soit faite sur le décès de Rémi Fraisse…

Sur les conclusions du tribunal administratif : https://reporterre.net/Mort-de-Remi-Fraisse-l-Etat-condamne; sur les conclusions du rapport de la commission d’enquête de la Ligue des Droits de l’Homme parues le 23 octobre 2015 sont ici.

Les personnes présentes ce week-end des 25 et 26 octobre 2014 n’oublieront et ne pardonneront jamais.

Remi Fraisse

MARCHE REVENDICATIVE du mercredi 17 novembre 2021

Rdv 14h devant la Préfecture de Loire-Atlantique, 6 quai Ceineray à Nantes

#SégurPourTous

Mobilisation associative intersectorielle en ces temps de crise importante et alarmante. Le Ségur est un scandale dans la façon dont il divise les professionnels et a des conséquences parfois dramatiques sur l’accompagnement des personnes avec des fermetures de services. La protection de l’enfance, la solidarité et la lutte contre la précarité, la
défense des droits fondamentaux, le médico-social et le social, la société inclusive que nous prônons ne pourra se faire sans valorisation des professionnels qui sont en première ligne (sinon « le précaire va accompagner le précaire »), sans attractivité des métiers, sans moyens financiers, sans cessation du creusement des inégalités, etc.

Social et Handicap en danger !

Invitation donc à manifester tous ensemble : personnes en situation de handicap, familles, jeunes, personnes précaires et exclues, et professionnels. Manifestons pour et avec les professionnels qui prennent soin au quotidien des personnes. Manifestons pour une véritable reconnaissance du caractère essentiel des professionnels du secteur du handicap et du secteur social, des salaires dignes et une égalité de traitement des personnels du soin et de l’accompagnement ! Ils ont été là pour eux pendant la crise, soyons à leur côté aujourd’hui !
Ensemble pour défendre la réelle effectivité des droits des personnes en situation de handicap ou précaires Il est aujourd’hui nécessaire et urgent de se mobilise

Comité de Coordination des Associations pour Personnes Handicapées de Loire-Atlantique (CCAPH 44) : rassemble la quasi-totalité des associations du secteur du handicap (40) (ADAPEI 44, APAJH 44, APF France handicap, URIOPSS, APEI Ouest 44, Pen Bron, ADMR, Jeunesse et Avenir, Centre Henri Wallon, l’Etape, Sésame Autime 44, Arta Groupe Vyv3, UNAFAM, AFM-Téléthon, A2C44, AVH 44, Thétis …)
– Inter Association 44 -Protection de l’enfance : 17 associations (ADAES 44, Apprentis d’Auteuil, CRF, Sos Village d’enfants, Tréméac, …)
– Fédération des Acteurs de la Solidarité (FAS) – Pays de la Loire : rassemble près de 70 associations et organismes de solidarité et de lutte contre la précarité (29 associations en 44 : AISL, ANEF Ferrer, Collia, l’Etape, Ménage Service, SIAO 44, Solidarité Estuaire, TRAJET, Saint Benoit Labre….)