L’espagne: MARINALEDA, la commune autogérée

Autogestion : Marinaleda, un bout de terre Andalou qui ne connaît pas la crise:

Ce village, fondé à l’issue de la dictature franquiste, n’a jamais cessé d’œuvrer pour le bien-être de ses habitants. Visite au cœur d’un paradis terrestre en autogestion, où il fait bon vivre.

Marinaleda est une commune espagne-marinaledade la province de Séville située dans la comarque de Sierra sud de Séville, dans le bassin de Genil, en Andalousie. Sur une superficie de 24,8 km2 vit une population de 2778 habitants.

Son économie repose essentiellement sur l’agriculture. Elle est connue pour son expérience sociale fondée sur une idéologie de gauche.

Espagne-Marinaleda

MANDRAGON:

« Nous ne sommes pas un paradis , mais plutôt une famille d’entreprises qui luttent pour construire une vie différente autour d’un travail différent »

« Corporation Mondragon est un groupe basque de 289 entreprises et entités en 2012 (dont environ la moitié sont elles aussi des coopératives), structurées en quatre groupes sectoriels : la finance, l’industrie, la distribution, et la connaissance avec des aires de recherche et de formation.

C’est le plus grand groupe coopératif du monde. Elle est le fruit de la vision d’un jeune vicaire de paroisse, le prêtre basque José María Arizmendiarrieta, et de l’effortespagne-mandragon solidaire des salariés-associés, qui ont su transformer un petit atelier consacré, en 1956, à la fabrication de fourneaux et de réchauds au pétrole, en premier groupe industriel basque (près de 37 000 employés dans cette région) et septième en Espagne, avec 14 milliards d’euros de recettes en 2012 dans son activité industrielle, financier et de distribution, ainsi que 18,5 milliards d’euros de ressources intermédiaires dans son activité financière, et des effectifs qui s’élevaient fin 2012 à 80 321 travailleurs au total.

Elle se donne les objectifs d’une entreprise compétitive sur les marchés internationaux, par l’utilisation de méthodes démocratiques d’organisation de la société, la création d’emploi, la promotion humaine et professionnelle de ses travailleurs et l’engagement de développement de son environnement social. » (suite sur Wiki)

un article MONDRAGON,  DES COOPERATIVES OUVRIERES DANS LA MONDIALISATION : Adaptation ou contre-offensive ? , version intégrale d’un article paru dans un livre du CETIM (Centre Europe Tiers-Monde, Genève) : Produire de la richesse autrement – usines récupérées, coopératives, micro-finance … les révolutions silencieuses, 2008.

 

Une réflexion sur « L’espagne: MARINALEDA, la commune autogérée »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

partager, résister, l'alternative