Archives par mot-clé : luttes ouvrières

Manifestations à Nantes le 1er décembre

Manifestations à Nantes le 1er décembre:

rendez-vous à 9h à l’aéroport et à 13h devant la préfecture:Manifestations à Nantes le 1er décembre

Les lycéens se font surprendre par des gendarmes au bord de la crise de nerfs: Les CRS matraquent des enfants assis , partager partout autour de vous ! Suivez l’instagram officiels « Giletjaune2018 » https://www.instagram.com/giletjaune2018/ afin de voir toutes les vidéos et toutes nos actualités.#giletjaune #giletsjaunes #france

les cheminots le 1er décembre

APPEL A LA RÉVOLTE DE TOUS LES CHEMINOTS

Prenons le train de la colère sociale avec les gilets jaunes !

La colère sociale contre les politiques de Macron a explosé partout dans le pays. Le mouvement des gilets jaunes a commencé contre la hausse du prix du carburant, mais aujourd’hui les revendications touchent à la question du coût de la vie, la casse des services publics de proximité, l’augmentation des prix et le gel des salaires. Trop, c’est trop ! Nous, cheminots, sommes aussi concernés !

Le mouvement ouvrier doit bouger

Allons-nous attendre que ce mouvement se termine pour appeler à nos traditionnelles manifestations ? Va-t-on ensuite se plaindre du fait que la population ne nous soutient pas ? Il est grand temps que les cheminots rentrent massivement dans la bataille ! Nous avons notre mot à dire dans ce mouvement, apportons notre pierre à l’édifice de la colère sociale ! Les organisations du mouvement ouvrier doivent arrêter de tergiverser, nous avons devant nous la possibilité de faire enfin plier ce gouvernement des riches. Macron n’est pas invincible ! C’est maintenant qu’il faut y aller!

La Bataille du Rail n’est pas finie

Après plus de trois mois de grève contre la réforme ferroviaire et la casse du service public, nous sommes toujours en colère ! Nos conditions de travail se dégradent, avec des suppressions de postes et des réorganisations. Le service public disparaît, avec des fermetures de guichets, de lignes et de gares partout en France, touchant surtout les milieux éloignés des grandes villes. Nous avons des raisons pour descendre dans la rue et se révolter !

Tous et toutes en grève et dans la rue le 1er décembre

Soyons massivement en grève samedi prochain ! Organisons un énorme cortège cheminot, avec nos gilets orange, pour s’inscrire dans ce mouvement de colère sociale, tout en portant nos propres revendications et nos propres méthodes, celles de la grève et sa généralisation!
Allons manifester tous ensemble, quelque soit notre étiquette syndicale, avec les gilets jaunes ce samedi 1er décembre !

Rendez-vous : samedi 1er décembre à 10h pour une Rencontre Intergare sur le parvis de la gare St Lazare, ouverte à tous les cheminots
On rejoindra la manifestation des gilets jaunes à 14h sur les Champs Elysées.

Pour se mettre en grève: le préavis de grève reconductible SUD Rail ( du 2 Avril 2018 à 20h ) est encore disponible et couvre l’ensemble des cheminots, ou bien vos préavis locaux en cours

attention les cow-boys sont lâchés…

octobre: à Nantes le personnel de Santé Atlantique est en grève, quel avenir pour les travailleurs de la santé et des patients ?

Désorganisation du secteur de la santé: « nous ne sommes que des numéros sur les plannings, nous travaillons dans un service un jour, puis dans un autre la semaine qui suit, avec des amplitudes horaires qui peut aller jusqu’à 9-10h (voir 12h – vous lisez bien 12 – pour certaines d’entre nous) par jour. Nous sommes des infirmières jetables », un numéro sur une grille. « et il arrive que nous ne connaissons pas nos horaires 3 jours avant! ».Voilà ce que nous pouvons entendre du « malaise social » que peut vivre l’ensemble du personnel de la santé, et plus particulièrement à Nantes, où le personnel de Santé Atlantique est en grève depuis 7 jours. Véritablement se pose la question quel avenir pour les travailleurs de la santé et des patients?

7ème jour de grève:

Cette désorganisation est menée tambour battant sous les gouvernements libéraux ou « sociaux-démocrates ». Les directions administratives sont aux ordres des ARS.  Cette désorganisation est un prélude  à ce qui se jouera pour le futur CHU.

En ce 16 octobre 2018, une grande partie du personnel de Santé Atlantique est en grève. Il dénonce la désorganisation du travail dans les nouveaux locaux de Santé Atlantique qui fait partie du groupe Elsan (groupe leader de l’hospitalisation privée en France), Ce groupe a entrepris de regrouper sur le même site, à Saint-Herblain, la Polyclinique de l’Atlantique, l’Institut de la main (Jeanne-d’Arc), la clinique Saint-Augustin et Sourdille (ophtalmologie).

La santé LOW COST:

Au fil des années, nous avons vu apparaître des disparités croissantes au sein du personnel: des disparités de responsabilité, chaque métier devant se recentrer sur son « cœur de métier », une augmentation du personnel hiérarchique: du n+1 au n+5… avec une envolée des salaires ou des avantages en nature pou les n+3,+4,+5…et un tassement pour les bas salaires, et une augmentation du nombre de personnels travaillant à 50-60% d’un temps complet: les cadres jouant avec des tableaux d’effectifs et d’horaires pour satisfaire à la diminution des recettes de l’hôpital. Ce qui se traduit sur le terrain par: « On nous demande sans cesse de nous adapter. Par exemple on peut nous réclamer la veille de prendre nos RTT (congés) le lendemain »…

Depuis les années 1980, nous avons assisté dans l’industrie à une désorganisation des grandes entreprises au bénéfice de sous-traitants dont nous avons vu avec la crise de 2008 qu’ils sont les premiers touchés lors de celles-ci: Renault avec ses sous-traitants de sellerie, de moteurs, …EDF en ERDF, etc…Avec la disparition de certains CE.

Dans le secteur de la santé, nous voyons au contraire une redistribution des rôles entre le secteur publique et le secteur privé: la médecine libérale venant même au sein des hôpitaux publiques sous formes de consultations. Une fermeture quasi-systématique de petits hôpitaux de campagnes dont un grand nombre de maternité (Carhaix,…). Une accélération de ses regroupements avec la loi de Marisol Touraine avec la création des Groupements Hospitaliers de Territoire. Un rapprochement des EHPAD avec les petits hopitaux.

le personnel de Santé Atlantique est en grèveSur Nantes, la volonté pour la société ELSAN de regrouper différentes spécialités majeurs comme l’institut de la main, Sourdille, « impose d’harmoniser les statuts »: une grève avait déjà eu lieu en juin 2017, le personnel était à bout. « Sans attendre les négociations, le personnel a fait connaître son exaspération « Nous sommes à bout. On a tiré le signal d’alarme à diverses reprises, mais on ne nous entend pas. Ça a fini par déborder. »

« On nous demande sans cesse de nous adapter, d’évoluer dans notre travail »

Les salariés dénoncent le bas niveau des salaires. « Comme agent de service, je perçois 1 100 € net par mois », dit une femme qui sera en retraite dans quelques mois. « Moi, en qualité de brancardier, je touche 1 180 € », ajoute un homme. « Quant à moi, je suis infirmière, j’ai vingt-neuf années d’expérience et mon salaire est de 1 850 € net » Une autre infirmière a calculé que, compte tenu de son temps de travail, son salaire horaire était de 11,20 € !

Au-delà des revendications salariales, le personnel se plaint des conditions de travail.« On nous demande sans cesse de nous adapter. Par exemple on peut nous réclamer la veille de prendre nos RTT (congés) le lendemain, parce que l’activité des médecins a baissé. Certaines collègues sont victimes de burn-out, de dépressions. Il y a sans cesse des réorganisations pour faire des économies. La gestion financière l’emporte sur l’humain. »

Les réformes qui sont faites pour secourir le système de santé malade, ne sont en fait que des contre-réformes allant dans le sens d’une régression sociale, d’une augmentation des inégalités pour le profit de quelques actionnaires, qui pour certains partiront aux USA, ou au Portugal pour ne pas payer d’impôt et qui reviendront vite se faire soigner en France parce qu’ils seront mieux remboursés.

plus d’infos sur http://lecellier.info/resister-2/resistance-ouvriere/sante-rentre-resistance/

 « psychiatrie: l’état d’urgence »:

Dans le même temps où nous voyons un malaise grandir au sein du personnel travaillant dans le secteur de la santé, certains s’avancent pour dire qu’il est en crise: les derniers en date du 13 septembre ne manquent  pas de culot, il s’agit de 2 personnages qui viennent de publier: « psychiatrie: l’état d’urgence ». Alors que nous savons que tout est mis en œuvre par « nos » dirigeants pour désorganiser les structures, pour désunir les différents métiers, pour isoler le personnel,(avec une augmentation de la souffrance au travail, des suicides, serait-ce la même méthode managériale qu’avait utilisée la direction de France-Telecom, soupçonnée d’avoir mis en place une politique de déstabilisation des salariés, entre 2008 et 2009 ?).

Marion Leboyer et Pierre-Michel Llorca, les auteurs de Psychiatrie : l’état d’urgence, sont co-directeurs de la fondation Fondamental, co-éditeur avec l’institut Montaigne de l’ouvrage.  Jusqu’ici, rien de surprenant. La personne qui siège à la tête du conseil d’administration (CA) l’est un peu plus : il s’agit de David de Rothschild, PDG de la banque d’affaires du même nom. Parmi les membres du CA, entre un représentant des hôpitaux de Paris, des représentants d’universités, de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), on trouve aussi la présidente d’une société de conseil en ressources humaines qui travaille essentiellement pour des laboratoires pharmaceutiques, et le PDG d’un groupe privé de cliniques psychiatriques, Sinoué. Le groupe Sinoué, fondé au début des années 2000, possède aujourd’hui une dizaine d’établissements psychiatriques privés en France et en Angleterre. « Le conseil d’administration reflète l’objet de la fondation, qui est d’associer privé et public, répond Pierre-Michel Llorca. Les fondations de coopération scientifiques allient public et privé, c’est leur principe. ».

ELSAN

« Créé en 2000 par Claude Bébéar, fondateur du géant des assurances Axa, l’Institut Montaigne est financé par de très grandes entreprises françaises comme Air France, Bolloré, Carrefour, SFR, Sanofi, Bouygues, Dassault, Orange, Veolia, Vinci, Total, Engie, LVMH, la Banque Lazard ou le Crédit agricole, ainsi que par des entreprises moins connues comme Elsan, le « leader de l’hospitalisation privée en France », dont quelques cliniques psychiatriques privées. » (bastamag) Tient donc comme on retrouve ELSAN.

mardi 9 octobre à 10 h une manifestation à Ancenis contre la politique sociale et économique de Macron

Dans le cadre de l’appel commun des Unions départementales SOLIDAIRES, FO, CGT, FSU, UNEF, et des unions locales du Pays d’Ancenis appellent le mardi 9 octobre à 10h à une manifestation à Ancenis à partir du rond-point d’ la station ESSO contre la politique sociale et économique du gouvernement Macron.

une manifestation à Ancenis contre la politique sociale et économique de Macron

Soirée de soutien aux luttes des salarié.e.s

EXPRESS/ le 15 juin soirée de soutien aux luttes des salarié.e.s de Brétéché à 18 h au miroir d’eau à Nantes: Des militant.es individuels de la CGT organisent une soirée de soutien aux salariés de Bretéché dans le but d’alimenter leur caisse de grève.Soirée de soutien aux luttes des salarié.e.s de Brétéché

Au programme : accueil, spectacle, apéro, discussion, banquet de la Cagette, boum

Les fonds collectés iront à la caisse de grève des salariés.

Bref rappel des causes de leur mouvement :

La semaine denière, la Clinique Brétéché a connu un mouvement de grève sans précédent.

Après 2 jour de grève les 22 et 23 mai, ce sont 5 jours de grève en continue qui ont eu lieu du 4 au 8 juin inclu. La grève est massivement suivi par les soignantes et soignants.

Si publiquement la clinique Brétéché est connue pour être une « clinique 5 étoiles », les salaires eux sont loin d’être « 5 étoiles » ! Les infirmières embauchent à 1 300 euros, quand aux professions moins qualifiées elle plafonnent au SMIC pendant de longues années.

Quand on connait les responsabilités et l’intensité du travail des soignants, une telle précarité des salariés est intolérable ! C’est pour avoir un salaire décent que les soignantes et soignants ont entamé leur mouvement de lutte.

Face à une direction déterminée, qui déclarait pendant le mouvement que « les grévistes cèderont lorsqu’ils auront le frigo vide », le combat qu’elles et ils ont mené a été dur.

Aujourd’hui leur budget est amputé de plusieurs centaines d’euros, et dans cette population où les femmes seules avec enfant ne sont pas rares, et au vu la hauteur du salaire de base, les fin de mois à venir s’annoncent difficile.

Pour leur permettre de se « refaire » et, peut-être, demain de repartir pour des victoires plus amples, cotisons en festoyant à leur caisse !

Une cagnotte de soutien a été mise en place aussi pour les dons en ligne : https://www.leetchi.com/fr/

quelques infos sur les luttes en cours ou récentes ic

la santé rentre en résistance

sans oublier le 21 juin  le concert de soutien aux luttes à la maison des syndicatsconcert de soutien aux luttes