l’avenir en commun à Ligné

L’avenir en commun à Ligné:

Les insoumis de l’ancien  canton de Ligné organisent une réunion publique. Au cours de la soirée, nous échangerons, débattrons et présenterons le programme #L’avenirencommun d’une manière interactive et pédagogique. mardi 11 avril, 20h, Salle des Acacias, Ligné. l'avenir en commun à Ligné

Seront présents les candidats : Katell Andromaque et Guillaume Maro de la Chapelle-sur-Erdre

Katell : J’ai 41 ans. Je suis salariée d’une PME en agroalimentaire (moins de 50 salariés).
Mon parcourt militant a démarré avec les mouvements altermondialistes, et notamment la création d’ATTAC à la fin des années 90.
Engagée dans les collectifs anti-libéraux en 2005, j’ai participé par la suite à la création du NPA. Mon parcourt m’a conduit jusqu’à Ensemble ! dont je suis membre.
En 2008, j’ai participé à l’élection municipale à Rezé (4eme circonscription de Loire-Atlantique), qui a conduit à l’élection de deux élu-e-s d’opposition de gauche dans une municipalité PS-EELV-PC. Après une rotation à mi-mandat, j’ai siégé 3 ans comme élue municipale de la ville de Rezé. La dynamique lancée pendant ces quelques années a permis l’émergence d’un collectif citoyen, présent
dans les élections en 2014 et gratifié d’un score de 18% au premier tour.
C’était la première fois que la commune connaissait un deuxième tour depuis des décennies ! La liste s’est maintenue et a obtenu trois élus avec 16% des voix.
Ayant déménagé au Nord de l’agglomération nantaise, j’ai accompagné cette aventure en étant mandataire financier (je l’ai également été pour ce même collectif pour les départementales en 2015). suite…

L’avenir en commun à Ancenis:

ancenis insoumise

Avec René Bourrigaud :

Quel est votre parcours professionnel et militant ?
Militant depuis le milieu des années 1960, ce serait un peu long à détailler. Né en 1946 à Maumusson (région d’Ancenis), fils d’agriculteurs puis ingénieur en agriculture, j’ai été fortement marqué dans ma jeunesse par les idées et l’action de Bernard Lambert, un jeune paysan élu député à 27 ans dans cette circonscription d’Ancenis-Châteaubriant en 1958, contre un notable de la 4e République. Avec lui, j’ai milité au PSU, puis à la GOP (gauche ouvrière et paysanne). Mon engagement du début des années 1970 est fortement lié au mouvement des paysans-travailleurs, ancêtre de la Confédération paysanne. A partir de 1978-79, j’ai dû changer complètement d’orientation professionnelle et reprendre un cycle complet d’études en droit à l’Université de Nantes, passer un DEA de « droit social et mouvements sociaux contemporains » en 1984, puis un doctorat d’Histoire du droit en 1993 qui m’a permis de devenir enseignant-chercheur à la fac de droit de Nantes….suite…

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.