Sur la flambée des prix de l’énergie

Le secteur énergétique est structuré comme le peut l’être le secteur de l’eau potable pour les collectivités, en trois parties distinctes: la production , le transport et la distribution.

Qu’en est-il pour les producteurs des énergies renouvelables?

prix de l'électricité
flambée des prix de l’énergie
Situation

Nous entendons beaucoup de choses sur ce sujet. Je vous donne quelques éléments pour comprendre les débats et ce qui se passe au niveau des producteurs d’énergies renouvelables. Le prix que le citoyen paie est de l’ordre de 16 à 20 cts du KWh selon les fournisseurs. Il existe 3 marchés : l’ARENH, le marché de gros, et le marché de gré à gré.

ARENH et marché de gré à gré

Sur l’ARENH : Le marché de l’ARENH est passé récemment de 4,2 à 4,6 cts du KW, et il passera à 4,9 cts au 1er janvier 2023. L’État a demandé à EDF de fournir 120 TWh aux fournisseurs d’énergie pour passer les difficultés actuels. EDF en fournissait 100 TWh auparavant. C’est à mettre en relation avec la production annuelle d’électricité en France qui est de 510 TWh pour 2020, dont près de 70% de nucléaire. Contrairement à ce que nous entendons, je ne pense pas qu’EDF doit aller sur le marché de gros pour s’approvisionner.

Le marché de gré à gré: les producteurs et les fournisseurs s’entendent sur un prix stable sur 2, 5, 10 ans .

le marché de gros européen dit SPOT

Le marché de gros est européen: mais avec des prix différents pour chaque pays. C’est principalement sur ce marché que les prix se sont envolés au moment de la reprise économique après la pandémie, donc avant la guerre en Ukraine. Dès juillet 2021, nous retrouvons un emballement sur le marché avec des prix à 30cts du KWh. Nous apprenons dans le bilan d’octobre 2021 de RTE que les prix se sont envolés aussi à cause d’un parc éolien trop faible et à un manque de vent. Le parc éolien n’a pas augmenté de manière exponentielle depuis…Par contre,un vent de spéculations est venu sur ce marché de la même manière que sur le marché du pétrole ou des aliments: il est possible d’acheter en avance et revendre ensuite sur un ou plusieurs mois…

Ce prix du marché est fixé en fonction du dernier achat du plus haut coût de l’électricité produite par une centrale, et actuellement ce sont les centrales à Gaz qui tiennent le haut du pavé. Ce mardi 6 septembre à 8h00 ce coût est de 57,1 cts sur le marché français, 56,1cts en Allemagne… mais « seulement » de 21,4 cts en Espagne et au Portugal. Cette différence est du au fait que depuis cet été, le Portugal et l’Espagne ont « découplé » le coût de l’électricité des centrales à gaz des autres sources de production. C’est aussi une demande du chancelier autrichien.

Déconnexion du prix du gaz de celui de l’électricité

Pourquoi la France n’a t’elle pas fait de même ? Il suffirait d’un décret … et l’autorisation de l’Europe, ce qu’ont obtenus le Portugal et l’Espagne où la production éolienne est très importante.

Vous me diriez alors que les producteurs éoliens (ou solaires) vont récolter une sacré manne avec ces prix sur le marché très élevé. Et bien ce n’est pas le cas. Dans les contrats ou les appels d’offre pour l’éolien , il est stipulé que lorsque les prix sont en dessous de 6 à 8 cts du KWh (selon les contrats), c’est l’État qui compense. C’est la fameuse «  énorme subvention » dont parlent les opposant à l’énergie éolienne. Mais lorsque les prix sont au-dessus ce sont les producteurs qui reversent à l’État et c’est le cas depuis le dernier trimestre 2021. « Sur la base des estimations actuelles, les recettes s’élèveront à 3,5 milliards, selon un calcul de la Commission de régulation de l’énergie publié le 13 juillet. » . « L’énorme subvention » pour les producteurs éoliens toujours selon la CRE serait de l’ordre de 11 milliards depuis le début de ce type de contrat, à ce rythme, il serait remboursé avant fin 2024.

Le 6 septembre, nous apprenons dans O-F qu’il en va de même pour la production de biométhane : « la France payait les producteurs de la différence entre la valeur de ce contrat et le prix de marché gaz. C’est désormais aux producteurs de reverser à l’État ce qu’ils perçoivent en plus de leur contrat : 8,8 milliards d’euros prévus cette année, selon la commission de régulation de l’énergie »….

Le bouclier tarifaire…

Il passe pour un sauveur auprès des citoyens avec le bouclier tarifaire alors qu’il peut mettre un terme à cette inflation des prix, au moins, sur le marché de électricité. Le bouclier tarifaire ne serait utile qu ‘à la pompe, autrement dit, donner un coup de pousse pour l’usage des produits pétroliers, ce qui va à l’encontre de la COP 21…

Est il pensable qu’il joue autant avec le feu au moment où des entreprises, des collectivités territoriales, des EPCI, des Hôpitaux doivent se fournir en électricité sur le prix du marché. Des hôpitaux sont dans une situation incroyable où l’augmentation de leur budget consacré à l’achat d’électricité explose sans compter sur le gonflement des produits médicaux, de la restauration,… Duralex doit mettre en veille son activité cet hiver, des collectivités voient leur budget sur cette ligne augmenter de 40 %…Sans parler des industries métallurgiques qui n’utilisent plus que l’électricité pour recycler les métaux.

loi des finances été 2022 et taxation des « super-profits »

Un autre volet serait utile sur la taxation des super-profits des compagnies gazières ou pétrolières…Que s’est-il passé cet été ? Lors du vote de la loi de finances, à la proposition de taxer les super-profits des compagnies gazières, pétrolière et de transports maritimes à 25 % proposée par la gauche, a été refusé par Bruno Le Maire, il a justifié son refus par la stabilité et l’attractivité fiscale ! Autrement dit, les profits des énergies renouvelables sont taxés à 100 % et les énergies fossiles néant. Pire : cette manne servirait-elle à financer le bouclier tarifaire pour les français qui roulent encore au pétrole ? (sans parler de l’industrie nucléaire).

Références :

https://www.francetvinfo.fr/economie/energie/infographies-baisse-de-production-nucleaire-prix-du-gaz-risques-de-penuries-sept-graphiques-pour-comprendre-la-crise-energetique-en-france_5245288.html

https://www.liberation.fr/idees-et-debats/tribunes/taxation-des-superprofits-le-precedent-des-energies-renouvelables-20220906_SDHR3VQNU5ADLPH27RIXCH5RNQ/

https://www.capital.fr/economie-politique/les-economies-considerables-que-letat-va-faire-grace-aux-energies-renouvelables-1433746

et naturellement le site du Gestionnaire du Réseau de Transport de l’Électricité, RTE, qui nous donne en direct une quantité de données que je vous invite à aller regarder de plus près. Vous y trouverez différents bilans, dossiers, et aussi les prix spots que je ne peux malheureusement pas vous montrer de graphiques, n’en n’ayant pas l’autorisation.

https://www.rte-france.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.